*Forum RPG Les Enfants De La Terre*

http://soliana2.oldiblog.com/sites/images/photos/106/realphoto_1063450.gif\

Festin en l'honneur de Lenneä [suite Bain aux Puits Chauds]

Foyers des Cro-Magnon

Modérateurs: Leia, Bébé, Latie-Atlantide

Festin en l'honneur de Lenneä [suite Bain aux Puits Chauds]

Messagepar Filonia » 15 Avr 2010 10:24

Filonia s'était changée pour l'occasion. Elle portait une tunique brodée de petites perles colorées, qui permettait de mettre de la couleur sur la peau. La peau qui constituait la tunique était légère. La tunique était composée d'un haut, qui laissait à découvert le nombril, et d'une jupe, qui s'arrêtait à hauteur du genou. La tunique était parfaitement coupée pour le corps de Filonia, et lui allait à merveille.
Elle gratta à la peau pour prévenir Lenneä qu'elles allaient partir. Celle-là sortit de la chambre, toujours vêtue de son magnifique habit, et de sa cape en peau de Lion des Cavernes. Elles sortirent toutes deux de l'habitation, Filonia portant Malri dans ses bras, Thonolia étant déjà partie avec ses amis. Elles se dirigèrent vers le large espace de cérémonie, où le festin aurait lieu. Il y avait au centre un feu, et beaucoup de Losadunaï étaient déjà présents. La nourriture n'avait pas encore été servie, mais tous étaient impatients de découvrir cette Voyageuse, qui avait déjà tant fait parler d'elle.
A leur arrivée, tout le monde se retourna, et tous furent ébahi de voir la tunique de Lenneä. Filonia emmena Lenneä s'asseoir près de Laduni et Losaduna, et prit place à côté d'elle. Les regards étaient tous fixés sur elles, et plus particulièrement sur Lenneä.
Filonia des Losadunaï, fille de Laduni des Losadunaï et de Laronia des Losadunaï, unie à Daraldi, mère de Thonolia, enfant née de l'esprit de Thonolan, et de Malri, de l'esprit de Daraldi, tous deux du foyer de Daraldi.
Chasseur

ChasseurFilonia
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 91
Inscription: 18 Fév 2010 11:16
Localisation: Avec Daraldi :)
Hors-ligne


Messagepar Lenneä » 16 Avr 2010 09:16

Lenneä suivit Filonia à travers la caverne des Losadunaï. Elles s'arrêtaient devant l'habitation de Losaduna, si elle ne se trompait pas. Une petite femme leur ouvrit, C'était la femme de Losaduna. Oui, elle le confirma rapidement en les fessant entrée. Puis Filiona a présenta, elle la saluât ne donnant que le minimum sur elle. Solandia, la compagne de Losaduna, on avait e droit de s'unir chez les Losaduni. La femme l'interrogea sur sa tunique, elle beaucoup de mal à la contenté, ne lui révélant que peu de chose ou répondant par énigme. Elle ne put lui dire avec certitude seulement les matériaux avec lesquelles elle fut fabriquée. L'obsidienne et les deux émeraudes intéressèrent fortement Solandia. Quand six enfants arrivèrent bruyamment comme tous les enfants de leurs âges divers. Elle les observa, ça fessait longtemps qu'elle n'avait plus vue d'enfants. Quand elle vit ces deux femmes avec leurs petites, elle repensa à son âge, combien 24 ans, à cette âge une femme avait déjà deux ou trois enfants, comme ces deux femmes. Elle pensé ne jamais avoir l'espoir de mettre au monde un enfant dans sa vie. Elle observa le petit garçon de Filonia et la fillette qui semblait veillé sur son petit frère.

Elle suivit Fioina chez elle, elle voyait bien combien elle intrigué la fillette. Elle semblait ce demandé qui était cette femme si grande et si charpentée. Lenneä lui sourit, une fois qu'elle fut arrivée. Elle partit dans la chambre réservée au invitée qu'elle occupée et commença à rangé ses différentes affaires. Jusqu'au moment ou Filiona gratta à sa porte. Elle sortit et admira la tenue que celle-ci portait. Elle la trouva magnifique, ce n'était pas la richesse de la tenue, qu'elle admirait mais la façon dont elle mettait en valeur le corps de Filonia… Elle saisit sa cape, sachant très bien, qu'elle ne lui servira pas à grand-chose, mais la sentir sur le dos ça la rassuré…

Elle manquant un battement de cœur, quand elle vit autant de monde se retourner vers elle, et la dévisagea. Elle voulu leur hurler de la laissait tranquille. Mais Filonia, la fit assoir entre Losaduna et Laduni. Lenneä leur sourit, et attendit que Filonia traduisit ce que Laduni et Losaduna annonçais. Il lui semblait que l'un venait de résumée leur rencontre, et que l'autre et expliqué un peu ce qu'annonçais la soirée, puis Losaduna se tourna vers elle et lui posa une question. Elle attendit sa traduction…
Lenneä des Shurdanoï, fille de Isthya et du Shurdani du camps du Séquoia.
Jeune Chasseur

Jeune ChasseurLenneä
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 37
Inscription: 16 Mars 2010 14:00
Localisation: En voyage, se repose chez les Losadunaï.
Hors-ligne


Messagepar Filonia » 16 Avr 2010 10:20

Quand tout le monde fut assis, Laduni commença par expliquer aux Losadunaï qu'ils avaient une invitée, bien que la plupart le sachent déjà, et par leur raconter les circonstances de leur rencontre. Losaduna le coupa pour dire que le peuple des Losadunaï ne l'ayant pas très bien accueillie à l'origine, en lançant un regard insistant à Tarali, qui baissa les yeux, ce festin se devait de montrer à leur hôte qui ils étaient vraiment, à savoir un peuple chaleureux et accueillant. Il ajouta que ce qu'elle leur raconterait sur son histoire leur permettraient d'en apprendre plus à la fois sur elle, et à la fois sur les peuples qu'elle avait rencontré, ce qui pourrait leur être utile sur le plan du troc. Il se retourna alors vers elle :
" En tant que Celui-Qui-Sert la Mère, et avec l'accord de Laduni, Chef qui Ordonne de cette Caverne, je te souhaite au nom de tous la bienvenue dans notre Caverne, le temps que tu voudras. Tu as un tatouage, j'ai remarqué, es-tu une de Celle qui Serve la Mère ?"

Filonia traduisit pour Lenneä, mais avant que celle-ci ne puisse répondre, une voix fusa parmi les Losadunaï.
" - Losaduna, qu'elle soit ou non une de Celle qui Serve la Mère, nous préfèrerions tous qu'elle nous raconte d'abord son histoire, et puis tu sauras à ce moment-là si elle fait partie de Celles qui Servent la Mère.
- Oui, elle a raison, mieux vaut qu'elle raconte son histoire depuis le début !"

Laduni se leva alors :
" Je pense que la première chose à faire serait de la présenter officiellement."
Les Losadunaï hochèrent la tête, afin de manifester leur accord avec leur chef. Il prit alors la main de Lenneä afin de la faire lever, et s'adressa aux Losadunaï :
" Losadunaï, saluez Lenneä, du peuple des Shurdanoï, fille d'Isthya et de Shurdani, et Voyageuse. Faîtes lui bon accueil.
- Nous, peuple des Losadunaï, nous te saluons Lenneä des Shurdanoï."

Laduni et Lenneä se rassirent. A ce moment-là, Solandia et d'autres femmes apportèrent les plats de la nourriture qui avait embaumé l'air d'épices en tous genres, et fait saliver d'envie les habitants de la Caverne toute la journée. Elles les déposèrent autour du feu, de sorte qu'ils restent chauds tout au long de la soirée, et que chacun puisse se servir. Elles ramenèrent également des bols pour chacun, et des des jarres, contenant différents liquides, la plupart des infusions aux parfums différents. Les boissons fortes ne seraient pas présentes lors de ce repas, elles étaient réservées pour la Fête de la Mère, qui approchait à grand pas. Ce n'était qu'une histoire de jours à présent. Chacun prit un bol et se servit de quoi se nourrir, et se servit une infusion dans une tasse. Filonia expliqua à Lenneä les différents plats qui étaient proposés, lui conseillant ou non certains. Elle lui apprenait également au passage le nom de quelques personnes plus ou moins importantes dans la Caverne.
Une fois que chacun fut servi, tous se rassirent pour manger, et c'est à ce moment que quelqu'un demanda à entendre l'histoire de Lenneä. Tous hochèrent la tête, impatients d'en découvrir plus sur leur visiteuse.
Filonia des Losadunaï, fille de Laduni des Losadunaï et de Laronia des Losadunaï, unie à Daraldi, mère de Thonolia, enfant née de l'esprit de Thonolan, et de Malri, de l'esprit de Daraldi, tous deux du foyer de Daraldi.
Chasseur

ChasseurFilonia
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 91
Inscription: 18 Fév 2010 11:16
Localisation: Avec Daraldi :)
Hors-ligne


Messagepar Lenneä » 17 Avr 2010 20:01

Lenneä écouta la traduction que lui donna Filonia des différentes paroles que Laduni et Losaduna fit à la caverne. Puis Losaduna se retourna alors vers elle et lui dit
:

" En tant que Celui-Qui-Sert la Mère, et avec l'accord de Laduni, Chef qui Ordonne de cette Caverne, je te souhaite au nom de tous la bienvenue dans notre Caverne, le temps que tu voudras. Tu as un tatouage, j'ai remarqué, es-tu une de Celle qui Serve la Mère ?"

Elle commencée à connaitre Losaduna, celui-ci était des plus curieus pour tout ce qui toucher à ceux qui servent la Mère et à leur don. Des Losadunaï répondit avant qu'elle le fit :

"- Losaduna, qu'elle soit ou non une de Celle qui Serve la Mère, nous préfèrerions tous qu'elle nous raconte d'abord son histoire, et puis tu sauras à ce moment-là si elle fait partie de Celles qui Servent la Mère."

- Oui, elle a raison, mieux vaut qu'elle raconte son histoire depuis le début !"

Il semblait que eux aussi connaissent leur Losaduna et il n'avait pas envie que la soirée finisent dans des débats incombréhancible sur le monde des esprits ou sur les détails des cérémonies. Le chef leur répondit alors, bien décidé à surveillée le déroulement de la soirée :

" Je pense que la première chose à faire serait de la présenter officiellement."

La foule de Losadunaï hochèrent la tête. Ils étaient d'accord avec leur chef certain ne savait pas encore le nom de cette visituesue. et d'autre voulait savoir de quel peuple, elle pouvait venir. Le chef prit alors sa main afin de la faire lever, et s'adressa à son peuple :

" Losadunaï, saluez Lenneä, du peuple des Shurdanoï, fille d'Isthya et de Shurdani, et Voyageuse. Faîtes lui bon accueil."

Ils lui répondirent tousse en cœur :

- Nous, peuple des Losadunaï, nous te saluons Lenneä des Shurdanoï."

Puis elle se rassit avec Laduni. Solandia et d'autres femmes arrivèrent avec plusieurs mets. Elles les déposèrent à la porté de tout le monde. Lenneä reçut un récipient arrondit, une sorte de petite vase en bois. Elle contenait un liquide trés aromatique, cet objet avec la même fonction que les chopes que fabriqué son peuple. Elle but une gorgé, et trouva le breuvage trés bon. Elle eu droit à des explications sur les différents plats et suivit les suggestions de Filonia. Elle salua plusieurs membres des Losadunaï et essaya de retenir les différents noms. Elle retenu aussi, leur lien de parenté pour certaine qui lui semblait plus important que d'autre.

Aprés que Lenneä est prit quelques bouché d'une volaille farcie. Un Losadunaï demanda à entendre son Histoire. Elle sourit, puis attendant que le calme soit, elle regarda Filonia puis répondit enfin :

" Je voyage depuis plus de 4 ans. Le peuple où je suis née habite une région à l'est de la mer intérieur, où se jeter la grande rivière mère. Nous habitons comme vous dans des cavernes, mais pas pour tous, car mon peuple construit aussi des habits résistant à l'hiver comme les Mamutoï. Les Shurdanoï sont un peuple qui reçoit beaucoup de voyageur, mais que peut des leurs effectue un voyage dans sa jeunesse. Mais comme vous ils sont aussi les enfants de la Grand Terre Mère. Vous ne connaissez pas mon peuple, mais les s'Armunaï, si…"

Elle fait une pose, pour retrouver dans son esprit, le mon correspondant et sa traduction littérale. Une fois quelle l'eu trouvé, elle reprit :

" Ils nous surnomment, les voyageurs des rêves."

Elle oublia de précisé que s'était avec crainte. Et qu'elle avait surprit une conversation entre plusieurs chasseuses s'Armunaï autour d'un feu par une sombre nuit d'été. La plus âgé raconté une histoire sur un homme qui voulait s'unir avec une femme. Celle-ci ne voulait pas, malgré tout les avantages qu'une union avec lui pourrait lui apporter. Il était beau, fort, avait un don magnifique pour la chasse, et était un tailleur de silex prometteur. Mais l'élue de son cœur, ne voulait pas de lui, préférant d'autre homme plus jeune. Celui-ci partit un jour, pour ne pas revenir. Il voyagea longtemps, pour trouvait un vieux ermite, vivant dans une grotte non loin, du camp de sa tribu. L'homme parla au chef de ce camp, celui-ci connaissait sa langue. Il comprit vite ce qu'il était venue chercher, le mit en garde, pour toute faveur, l'ermite le mettra à l'épreuve tout comme la Grand Terre Mère, le fait avec ces enfants qui hérite de puissant don. L'homme ne renonça pas, malgré la carrure et la tenue impressionnante de ce peuple. Leur Arme se finissait avec des pointes en pierre noire, comme le tourbions du néant. Et leur habit brillé de l'éclat des étoiles, comme si les pierres qui portait avaient emprisonnée la lumière de foyer des esprits. L'homme allât voir l'ermite et obtient ce qu'il voulait, quand il retournera voir l'élu de son cœur celle-ci l'aimera. Ce qui arriva, quand il rentera, celle qui aimée avait grandit, et voulait trouver un homme pour fondé un foyer. Lui revenant d'un long voyage, et connaissant beaucoup de chose, l'attira immédiatement. Ils s'unirent et eu beaucoup d'enfant, mais l'homme fit chaque jours le même rêve, il était avec ses enfants mais sa femme, l'insulté, le griffé l'accusé de lui avoir volé sa vie. Il s'inquiéta, quand un jour cinq hommes avec les mêmes armes étranges et le même habit scintillant arrivaient au camp. Ils demandaient rapidement à voir le voyageur qui était rentrée. L'Homme se présenta, il avait apprit son nom et leur demanda se qu'il lui voulait. Ceux-ci lui répondirent simplement, qui était venu l'avertir qu'il était temps de payer sa dette. Et ils partirent. L'Homme interloqué revient dans son foyer, pour trouvait sa femme malade ainsi que ces enfants. La maladie se propagea vite tout le camp tombaient malade. Seul, un de ses enfants survit, ainsi que lui-même. Il se réfugia dans un camp où il avait de la famille et y survécu grâce à son savoir de tailleur de silex. Sa fille grandit et s'uni au chef de se camp. Quand l'homme allait mourir, il revit dans son réve, l'ermite qui avait exaucé son vœu. Il lui demanda qu'elle avait était le prix pour sa requête. L'ermite lui dit un seul mot :

-Ton camp.-

Et il lui montra, le vrai père de l'enfant. Celui à qui il avait volé le cœur de sa bien-aimée, qui était mort peu de temps avant qu'il ne revient. Il montra aussi que lui aurait put guérir son camp de la maladie…

Elle reprit pour les Losadunaï conscient que Filonia avait peut-être déjà entendu cette histoire, quand elle avait apprit le s'Armunai, ou bien, elle fessait partit de leur légende :

" C'est surtout à cause de ceux-qui-servent-la-Mère. Ils sont très puissants beaucoup de voyageur, vient chez mon peuple pour demandé des faveurs à nos Shurdani. J'ai cette marque car j'en fait partis. Mais je n'avais aucun camp qui avait besoin de mon aide. Le malheur, c'est abattue sur un camp entier peut de temps après ma Septième année. Mais mon père, qui était le Shurdani de mon camp n'avait pas renoncée à faire de moi, une de ceux-qui-servent-la-Mère. J'avais par ailleurs certains dons. J'ai donc décidé de partir, une fois mon apprentissage fini. J'ai partit vers le Nord-ouest et je suis restée un an chez les Mamutoï, au camp du mammouth. Puis, je suis partie, par le nord, et j'ai rencontrée certain problème avec des Têtes-Plates, des "Kahrs" comme mon peuple les appels. Mais, finalement ils m'ont laissées passé, eux aussi était en déplacement. Malgré tout, un des leurs à voulut me donné une des ces femmes, ils croyaient que j'étais un homme. Je me suis arrangé en leur prenant, cette peau de lion des cavernes. Puis je suis arrivée, chez les s'Armunaï, j'y suis restée une année et deux saisons leur camps avait besoin d'aide. Mais, je suis partie car ma présence ravivé les distensions entre les hommes et les femmes de se camps. Certaines, voulez me voire prendre le bâton de celle-qui-commande."

Elle s'arrêta, elle regarder son auditoire, elle n'avait pas dit, qu'elle avait battue un homme Kahrs, à mains nues, ils ne l'auraient pas crue. Ni qu'elle suivait la piste de Jondalar et d'Alya depuis le camp du Mamouth… Elle regarda Filonia, elle leur avait rien dit aussi sur le faite qu'elle possédait depuis sa naissance, l'essence masculine et celle féminine. Ni la véritable raison de son départ…
Lenneä des Shurdanoï, fille de Isthya et du Shurdani du camps du Séquoia.
Jeune Chasseur

Jeune ChasseurLenneä
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 37
Inscription: 16 Mars 2010 14:00
Localisation: En voyage, se repose chez les Losadunaï.
Hors-ligne


Messagepar Filonia » 18 Avr 2010 17:18

Filonia traduisit au fur et à mesure l'histoire de Lenneä, que celle-ci racontait. Lenneä leur dit que les s'Armunaï les surnommaient Les Voyageurs des rêves. Elle marqua un arrêt en disant cela. Filonia était persuadée qu'elle avait déjà entendu ce surnom, lors d'un des trocs avec les s'Armunaï. Oui, elle s'en souvenait, un jeune avait commencé à lui raconter une de leurs légendes, et celle-ci parlait des Voyageurs des rêves. Mais il avait été interrompu par un s'Armunaï plus âgé, qui lui avait demandé d'arrêter de raconter des sottises. Filonia se dit qu'elle devrait en demander plus à propos de cette légende à Lenneä, plus tard, elle la connaîtrait peut-être.

Lenneä reprit son histoire, expliquant que son tatouage voulait bien dire qu'elle appartenait à Ceux-Qui-Servent la Mère. Filonia vit du coin de l'œil un large sourire se dessiner sur les lèvres de Losaduna, et sourit elle-même. Il devait maintenant avoir trente milles questions à poser à Lenneä, et Filonia se dit qu'il allait avoir du mal à se retenir pour le moment. Mais elle était persuadée qu'avant la fin du festin, il l'aurait assaillie de questions. Lenneä raconta pourquoi elle était partie de son peuple, son initiation, son voyage. Filonia traduisait au fur et à mesure, et pouvait sentir l'intérêt des Losadunaï augmenter au fur et à mesure. Ils avaient tant de questions à lui poser. Et malgré ce qu'elle leur racontait, ils voulaient en savoir plus. Filonia sentit que Lenneä ne racontait pas tout, et s'en trouva quelque peu désorientée. Elle se tourna vers Losaduna, qui lui adressa un hochement de tête. Il sentait cela aussi, et cela l'intriguait beaucoup également. Il se disait que personne ne quittait son peuple comme ça, qu'il y avait toujours quelque chose. Mais il préféra laisser à Lenneä son intimité et ses secrets. Après tout, ils étaient des étrangers pour elle, tout comme elle était une étrangère pour eux. A chacun ses secrets, peut-être un jour en saurait-il plus sur ce que Lenneä cachait, mais sa sagesse lui intimait de lui laisser du temps.

Quand Lenneä eut fini de leur raconter son histoire, elle regarda son auditoire. Les Losadunaï étaient captivés. Ils mirent un peu de temps à comprendre qu'elle avait terminé, mais ne demandèrent pas plus. Chacun avait ses questions, mais préférait attendre de lui poser plus tard. Chacun se concentra de nouveau sur le buffet de mets qui était installé, se régalant des saveurs.
On entendit alors une voix demander : " Combien de temps compte-t-elle rester parmi nous ? Et où va-t-elle loger ?"
Filonia tourna la tête pour voir d'où venait cette question. Elle fut surprise de voir que c'était Tarali qui avait posé la question. Elle avait été mise au courant de son comportement vis-à-vis de Lenneä, et s'étonnait du ton presque gentil qu'il avait employé. Mais quand elle vit la haine qui flamboyait dans ses yeux, elle comprit qu'elle s'était trompé. Il avait employé ce ton pour paraître accueillant, mais n'espérait qu'une chose : que Lenneä s'en aille au plus vite. Filonia fut profondément touché de cette réaction. Pourquoi donc détestait-il ainsi Lenneä ? Que lui avait donc elle fait pour mériter cette haine ? Un simple accident de chasse ne pouvait expliquer cette réaction excessive. Filonia se retourna vers Lenneä et fut soulagée de voir qu'elle ne semblait pas avoir vu de qui venait la question. Filonia dit alors :
" J'ai offert l'hospitalité à Lenneä. Elle réside dans mon foyer, et y résidera tant qu'elle le voudra. Elle comptait traverser le glacier, mais la saison est trop avancée. Si elle veut toujours le traverser, il lui faudra attendre le retour de l'hiver. Nous lui avons proposé de rester parmi nous jusqu'au moins ce moment"
Tout en disant cela, elle avait regarder d'une manière insistante Tarali, les yeux plein de défi. Une autre voix pleine de curiosité et de bienveillance s'éleva :
" Jusqu'où compte-t-elle voyager ?" c'était Solandia qui avait posé cette question. Elle avait senti la tension qui régnait entre Tarali et Filonia, et cherchait à la détendre, en détournant l'attention générale sur un sujet qui passionnerait la plupart des gens.

Mais avant que Filonia ait pu traduire à Lenneä, une bourrasque de vent s'engouffra dans la Caverne, éteignant alors le feu. Laduni ordonna d'aller installer le coupe-vent à l'entrée de la Caverne, et demanda à Solandia de rallumer le feu une fois qu'ils l'aurait installé. Lui et quelques hommes partirent donc. Le vent soufflait fort dans la Caverne, c'était un vent chaud, bien que ce soit une soirée d'hiver. Chacun savait ce que cela signifiait. Le vent tomba soudain : le coupe-vent était installé. Solandia ralluma le feu avec les pierres à feu qu'Ayla et Jondalar leur avait laissé à leur départ. Laduni revint, Losaduna avec lui. Celui-ci s'adressa aux Losadunaï :
" Losadunaï, Le Foehn est arrivé."
Tous se mirent à murmurer, le Foehn, là, c'était une période difficile qui arrivait. Cela marqua la fin du festin. Filonia alla récupérer Malri et Thonolia, qui étaient avec tous les enfants de la Caverne, tous un peu affolés par cette bourrasque qui leur avait enlevé la chaleur rassurante du feu et par l'atmosphère tendue qui régnait maintenant dans la Caverne. Malri se blottit dans les bras de sa mère et Thonolia lui serra fort la main. Filonia adressa alors un signe de la tête à Lenneä pour qu'elle les rejoignent, et tous retournèrent au foyer de Filonia.
Filonia des Losadunaï, fille de Laduni des Losadunaï et de Laronia des Losadunaï, unie à Daraldi, mère de Thonolia, enfant née de l'esprit de Thonolan, et de Malri, de l'esprit de Daraldi, tous deux du foyer de Daraldi.
Chasseur

ChasseurFilonia
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 91
Inscription: 18 Fév 2010 11:16
Localisation: Avec Daraldi :)
Hors-ligne


Messagepar Lenneä » 19 Avr 2010 12:04

Lenneä ayant fini de raconté son histoire, reprit un morceau supplémentaire d'un plat qu'elle avait particulièrement apprécier. Puis elle entendit quelqu'un demander combien de temps, elle resterait chez eux, et où. Elle ne put voir qui avait posé cette question. Et
elle se tourna vers Filonia, qui répondit à sa place :

" J'ai offert l'hospitalité à Lenneä. Elle réside dans mon foyer, et y résidera tant qu'elle le voudra. Elle comptait traverser le glacier, mais la saison est trop avancée. Si elle veut toujours le traverser, il lui faudra attendre le retour de l'hiver. Nous lui avons proposé de rester parmi nous jusqu'au moins ce moment"

Elle vit que Filonia fixé quelqu'un du regard tout en parlant. Elle chercher du regard qui cela pouvait être, mais il était caché par plusieurs Losadunï. Puis elle vit la femme de Losaduna prendre la parole. Elle demanda en Losadunï, une question qui semblait intéressé tout le monde, car ils se tournèrent tous vers elle. Lenneä attendit la traduction de Filonia. Quand, un violant coup de vent, relativement chaud, s'engouffra dans la caverne en éteignant le feu. Le chef avec quelque hommes installa rapidement un coup vent. Puis elle sourit en voyant Solandia allumait le feu avec deux pierres. Vinvavec l'avait bien surprit la première fois qu'il avait utilisé ses pierres. Elle en avait reçut deux en troc contre une dizaine de perles en obsidienne. Laduni revint, Losaduna avec lui. Celui-ci s'adressa aux Losadunaï, elle ne comprit que le mots "Foehn". Elle vit que le festin était fini, elle soupira de soulagement. Elle regarda Filonia partir récupérer ses deux enfants. Puis elle suivit Filonia, jusqu'à son habitation. Lenneä entra la dernière. Elle jeta un coup d'œil et put voir qu'un homme les observer, elle le reconnue c'était celui qui l'avait bousculer pendant la partit de chasse. Elle lui rendit son regard noir. Puis abaissa la peau, refermant l'habitation. Lenneä se demandait qui était cet homme, devait-elle attendre pour voir ce qu'il lui voulait, où agir avant... Elle se tourna vers Filonia. Et lui demanda à voix basse en Losadunaï, elle avait deviné certain mots, peu différent du Zelandonii et du s'Armunaï et elle écoutait toujours les traductions de Filonia, cherchant à y trouver les mots quelle avait dit. Elle murmura car n'étant pas sur de ses mots et ne voulant pas y mêlait les enfants :

"Être qui Tarali ?"

Elle regarder Filonia avec un aire sérieux, sa mâchoire serrait, ses muscles tendu. Elle voulait une réponse, et l'attendait avant de prendre une décision à son égard. Mais, elle était curieuse, et l'homme la mettait au défi. Elle aimé les défis, mais celui qui lui proposé n'était pas amical, et elle ne voulait pas mettre le désordre dans cette caverne. Elle demanda d'une voix plus sensuelle, en s'Armuraï :

"Il ne semble pas m'aimer, alors qu'il connait mon histoire, mais moi je ne connait pas la sienne. J'aime pas ça."

Elle regarda Filonia suppliante, elle avait garder sa cape sur le dos pendant toute la soirée, ne mettant pas en valeur sa magnifique tunique. Mais, le fait que les Losadunï ne l'avait pas vu en entier n'avait fait que attisé leur curiosité sur le reste de la tunique, mais aussi du corps de la voyageuse. Surtout avec la fête de la mère qui approche. Lenneä par contre, la garder surtout car Filonia était prés d'elle. Elle savait qu'elle n'aurait pas du ressentir ces émotions, mais que voulez vous. Elle avait aimée une personne, mais pour leur bien, n'était pas rester avec elle.
Lenneä des Shurdanoï, fille de Isthya et du Shurdani du camps du Séquoia.
Jeune Chasseur

Jeune ChasseurLenneä
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 37
Inscription: 16 Mars 2010 14:00
Localisation: En voyage, se repose chez les Losadunaï.
Hors-ligne


Messagepar Filonia » 19 Avr 2010 20:41

Filonia, Lenneä, Thonolia et Malri rentrèrent dans le foyer de Filonia. Les enfants se serraient contre leur mère, à la fois fatigués, et pas encore tout à fait remis de leur frayeur causée par l'arrivée brutale du vent. Filonia vit Lenneä s'attarder un moment sur le seuil de l'habitation, puis refermer la peau. Lenneä lui posa alors une question à voix basse en Losadunaï, ce qui étonna Filonia, mais elle n'en dit rien. Elle avait pu remarquer en apprenant le s'Armunaï que les deux langues étaient plus ou moins proches, et elle concevait parfaitement que quelqu'un doué avec les langues puisse en apprendre en peu de temps. Après tout, Ayla en avait fait de même, et Lenneä ressemblait par certains côtés à Ayla. Lenneä lui demanda donc :

"Être qui Tarali ?"

Filonia l'observa, se demandant si elle avait en fait pu voir le regard haineux de Tarali lorsqu'il avait posé la question. Lenneä la regardait d'un air très sérieux. Elle lui posa une autre question, en s'Armunaï :

"Il ne semble pas m'aimer, alors qu'il connait mon histoire, mais moi je ne connait pas la sienne. J'aime pas ça."

" Je ne le connais pas vraiment. Je n'ai pas été très souvent dans la Caverne de mes parents lorsque j'habitais avec mon compagnon, et Tarali est arrivé à ce moment-là. D'après ce que j'ai pu comprendre, il est arrivé malheur dans sa famille, et il a décidé de quitter sa Caverne pour rejoindre une autre. Il a été accueilli ici depuis deux ans, si je me souviens bien."


Filonia fut coupée par un grattement à la peau de l'entrée principale. Elle demanda à Lenneä de l'excuser, et alla voir qui frappait. C'était Losaduna, ainsi que Laduni et Solandia. Filonia fut légèrement surprise qu'ils viennent à cette heure tardive, mais pas si étonnée que ça au final. Il venait sûrement parler de la Fête de la Mère, et demander à Lenneä son avis, ou son expérience sur les Fêtes de la Mère. Elle les fit entrer, et leur demanda de se mettre à leur aise. Elle partit coucher Malri, qui tombait de fatigue, ainsi que Thonolia, en lui promettant de tout lui raconter le lendemain matin. Elle serra longuement sa fille dans ses bras. Elle retourna ensuite dans la pièce principale, tout en faisant un rapide détour pour prendre une décoction de plantes et en servir à chacun. Ils la remercièrent, et elle s'assit en tailleur à côté d'eux. Il y eut tout d'abord un silence gêné. Chacun se concentrait sur sa tasse de tisane. Filonia en profita pour essayer d'en glaner plus sur Tarali, afin d'assouvir la curiosité de Lenneä. Elle se retourna donc vers Laduni et Losaduna et leur demanda :

" - Qui est vraiment Tarali ? J'en sais très peu sur lui à vrai dire, et je pense qu'il serait bien, autant Lenneä que pour moi moi, que nous en sachions plus à son propos. Vous avez pu tous remarquer la haine qu'on lit dans son regard et qui s'adresse à Lenneä.

- Oui, je pense qu'il est bon pour Lenneä d'en savoir plus, dit Losaduna. L'histoire de Tarali n'est pas très joyeuse. Sa mère est tombée malade peu après sa naissance, et en est morte, l'accouchement l'ayant rendue trop faible. Son père l'en a rendu responsable, et l'a élevé en tant que tel. Les femmes que son père a ensuite fréquentées n'ont pas été des plus tendres avec Tarali, et son père a commencé à boire et à devenir violent. Tarali a grandi entouré de haine et de violence. Le comportement de son père l'a plus ou moins conduit à penser que les femmes sont la cause de ses malheurs, et il entretient une haine pour celles-ci. Je pense que depuis qu'il a mûri, il a su changer sa vision de la chose, mais je pense que s'il déteste Lenneä à ce point, c'est parce qu'elle s'oppose à lui, et il a été habitué aux femmes soumises à son père qui plus est. Sa violence est restée, et il a décidé de partir de chez lui quand il a prit conscience qu'il devenait comme son père. Depuis qu'il est ici, il apprend à se maîtriser, mais je crois qu'il voit Lenneä comme une menace pour lui et sa masculinité. Du moins c'est l'explication la plus probable que je vois.

- Mais ce n'est pas de sa faute, et c'est quand même excessif comme réaction.

- Filonia, on ne peut contrôler ce genre de réactions. Peut-être arrivera-t-il à l'atténuer, et avec de gros efforts à la supprimer, mais son éducation est bien trop ancrée dans son esprit. Comment réagirais-tu si tu étais dans son cas ? Sûrement de la même façon. La seule chose que je peux te conseiller, Lenneä, c'est de faire attention. Essaie de ne pas le provoquer volontairement, il répondra directement, et les Losadunaï, du moins la plupart, seront de son côté car il est Losadunaï, et membre de cette caverne. Je ne te demande pas non plus de changer pour lui, il ne le mérite pas. Essaie juste de l'ignorer, ce serait la méthode la plus sage, surtout si tu comptes rester chez nous jusqu'à l'hiver prochain, si ce n'est plus. Tu devrais te méfier également Filonia. Tu lui a tenu tête tout à l'heure au banquet, et je t'ai bien vu, mais tu avais parfaitement raison, mais il risque peut-être de l'avoir mal pris. Ignorez le tout simplement. Mais je suis venu ici afin de vous dire que la Fête de la Mère aurait lieu dans deux jours, le temps que nous préparerions tout. Et j'étais également passé avec Laduni et Solandia afin de parler avec Lenneä de son peuple et du fait qu'elle soit une de Ceux-Qui-Servent la Mère, mais il se fait maintenant tard, et Lenneä doit être fatiguée. Mieux vaut que tu te reposes pour le moment Lenneä, Filonia et toi, vous viendrez demain dans mon foyer pour parler. Laduni, je viendrais te chercher, je pense que tu envisages un troc avec un autre peuple, et que Lenneä devrait avoir des informations qui t'intéressent. Je vous souhaite donc à tous une bonne soirée et une bonne nuit"


Laduni, Solandia et Losaduna repartirent donc, en souhaitant la bonne nuit aux deux jeunes femmes. Filonia ne savait comment réagir à l'histoire qu'elle venait d'entendre. C'est vrai que cela avait dû être terrible de vivre ainsi, mais elle ne savait si elle devait lui accorder de la pitié et lui pardonner. Elle regarda Lenneä, se demandant ce qu'elle pensait de ce qu'elle venait d'entendre (Filonia avait traduit tout ce qu'il se disait).
Filonia des Losadunaï, fille de Laduni des Losadunaï et de Laronia des Losadunaï, unie à Daraldi, mère de Thonolia, enfant née de l'esprit de Thonolan, et de Malri, de l'esprit de Daraldi, tous deux du foyer de Daraldi.
Chasseur

ChasseurFilonia
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 91
Inscription: 18 Fév 2010 11:16
Localisation: Avec Daraldi :)
Hors-ligne


Messagepar Lenneä » 20 Avr 2010 11:34

Elle écouta la réponse que lui fournit Filonia. Il lui semblait que cela n'était pas gagner d'avance. Mais celle-ci s'arrêta de parler quand on gratta à l'entrée. Elle regarda Losaduna; Laduni et Solandia rentrez dans l'habitation de Filonia. Elle jeta un coup d'œil à Filonia remarquant sa surprise. Elle revient donc sur les trois personnes qui venait d'entrée. Elle les observa, tranquillement pendant que Filonia allait couchée ces deux enfants. Lenneä se gratta son tatouage, nerveuse. Elle vit Filonia revenir avec des décoctions. Elle les servit à tout le monde, Lenneä la remercia, comme les autres. Le silence installée, il ne fut brisé que par Filonia qui demanda :

- Qui est vraiment Tarali ? J'en sais très peu sur lui à vrai dire, et je pense qu'il serait bien, autant pour Lenneä que pour moi, que nous en sachions plus à son propos. Vous avez pu tous remarquer la haine qu'on lit dans son regard et qui s'adresse à Lenneä.

Lenneä sourit, elle était contant que Filonia le leur demande. Elle était sur qu'elle aurait une réponse intéressante de la part du chef et du Losaduna. C'est celui-ci qui prit la parole en premier :

- Oui, je pense qu'il est bon pour Lenneä d'en savoir plus, dit Losaduna. L'histoire de Tarali n'est pas très joyeuse. Sa mère est tombée malade peu après sa naissance, et en est morte, l'accouchement l'ayant rendue trop faible. Son père l'en a rendu responsable, et l'a élevé en tant que tel. Les femmes que son père a ensuite fréquentées n'ont pas été des plus tendres avec Tarali, et son père a commencé à boire et à devenir violent. Tarali a grandi entouré de haine et de violence. Le comportement de son père l'a plus ou moins conduit à penser que les femmes sont la cause de ses malheurs, et il entretient une haine pour celles-ci. Je pense que depuis qu'il a mûri, il a su changer sa vision de la chose, mais je pense que s'il déteste Lenneä à ce point, c'est parce qu'elle s'oppose à lui, et il a été habitué aux femmes soumises à son père qui plus est. Sa violence est restée, et il a décidé de partir de chez lui quand il a prit conscience qu'il devenait comme son père. Depuis qu'il est ici, il apprend à se maîtriser, mais je crois qu'il voit Lenneä comme une menace pour lui et sa masculinité. Du moins c'est l'explication la plus probable que je vois.

Lenneä prit en pité le jeune homme, il n'avait pas eu beaucoup de chance dans son enfance, mais la mère avait surement réservé un destin particulier à cette homme. Car il était encore assez conscient pour partir et apprendre à se contrôle. Elle aurait voulut leur dire qu'il n'avait rien à craindre pour sa masculinité, qu'elle n'allez pas la lui volé, et qu'elle s'oppose à lui et très simple. Elle est une Shurdani comme son père et la fille d'Isthya. Pourquoi, elle n'aurait pas le droit à du respect de sa part ? Elle allez parler, mais Filonia le fit avant elle :

- Mais ce n'est pas de sa faute, et c'est quand même excessif comme réaction.

Peut-être pas si, il sentant que sa masculinité est menacée. Et s'il a vécu dans ce climat de violence tout son enfance, ces des plus normales qui soit si prompte à y avoir recoure. Elle même savait ce que c'était les bagads même si c'était souvent pour tester leur force, et le plaisir du combats, mais jamais par haine. Le conseil des mères les auraient strictement interdit autrement. Losaduna répondit de sa voix pleine de sagesse :

- Filonia, on ne peut contrôler ce genre de réactions. Peut-être arrivera-t-il à l'atténuer, et avec de gros efforts à la supprimer, mais son éducation est bien trop ancrée dans son esprit. Comment réagirais-tu si tu étais dans son cas ? Sûrement de la même façon. La seule chose que je peux te conseiller, Lenneä, c'est de faire attention. Essaie de ne pas le provoquer volontairement, il répondra directement, et les Losadunaï, du moins la plupart, seront de son côté car il est Losadunaï, et membre de cette caverne. Je ne te demande pas non plus de changer pour lui, il ne le mérite pas. Essaie juste de l'ignorer, ce serait la méthode la plus sage, surtout si tu comptes rester chez nous jusqu'à l'hiver prochain, si ce n'est plus. Tu devrais te méfier également Filonia. Tu lui a tenu tête tout à l'heure au banquet, et je t'ai bien vu, mais tu avais parfaitement raison, mais il risque peut-être de l'avoir mal pris. Ignorez le tout simplement. Mais je suis venu ici afin de vous dire que la Fête de la Mère aurait lieu dans deux jours, le temps que nous préparerions tout. Et j'étais également passé avec Laduni et Solandia afin de parler avec Lenneä de son peuple et du fait qu'elle soit une de Ceux-Qui-Servent la Mère, mais il se fait maintenant tard, et Lenneä doit être fatiguée. Mieux vaut que tu te reposes pour le moment Lenneä, Filonia et toi, vous viendrez demain dans mon foyer pour parler. Laduni, je viendrais te chercher, je pense que tu envisages un troc avec un autre peuple, et que Lenneä devrait avoir des informations qui t'intéressent. Je vous souhaite donc à tous une bonne soirée et une bonne nuit.

Lenneä réfléchit, l'ignorer elle aurait du mal, mais s'il ne la provoque pas abusivement, et ne l'humilit pas en public, elle y arriverait. Elle ne va restée chez les Losadunï jusqu'à l'hiver prochain. Elle devra donc apprendre à cohabité avec Tarali. Mais Losaduna revient sur le sujet qui les avaient amener ici. Il annonça que la fête de la mère était prévu dans deux jours. Et il lui dit qu'il aimerait bien parler avec elle de son peuple, et de sa fonction de Shurdani. Mais aussi qu'elle devait avoir des informations intéressantes sur un peuple dont Laduni envisage de faire du troc. Elle pensa au s'Armunaï. Mais il l'aurait dit. Elle se demandé avec qui Laduni voulait faire du troc.

Une fois Losaduna, Laduni et Solandia partit, Lenneä se tourna vers Filonia, celle-ci semblait hésité sur se qu'elle devait pensé de l'histoire de Tarali. Lenneä posa une main sur son épaule et lui dit en s'Armunaï:

"Losaduna est sage, plus sage que moi. Nous devons suivre ses conseils, il a peur, et son enfance n'a pas était très heureuse. Je peux lui pardonné, toi aussi. J'aurais besoin de toi, je sais que je risque de lui faire mal, s'il me provoque et m'humilie en public. Je suis trop fière et pas encore assez sage..."

Lenneä retira lentement sa main de l'épaule de Filonia, et lui sourit, mais ses yeux étaient triste. Elle jeta un coup d'œil remplit de regret vers la chambre où les deux enfants de Filonia dormaient. Elle n'en n'avait jamais eu, et désespéré d'en avoir jamais. Elle repensa à la personne qu'elle avait laissé chez les s'Armunaï. Elle se perdit dans ses pensées, si elle était restée, aurait-elle eu des enfants. Non, il faut partagé le don du plaisir pour avoir des enfants. Attaroa avait essayée, mais il faut un homme et une femme, pour mélangé les esprits et crée une nouvelle vie. La Mère, elle-même ne se pli-t-elle pas à cette règle ? Seul, le chaos a enfanté seul, la Mère...
Elle porta sa décoction à ses lèvres et la fini d'une gorgée.
Lenneä des Shurdanoï, fille de Isthya et du Shurdani du camps du Séquoia.
Jeune Chasseur

Jeune ChasseurLenneä
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 37
Inscription: 16 Mars 2010 14:00
Localisation: En voyage, se repose chez les Losadunaï.
Hors-ligne


Messagepar Filonia » 20 Avr 2010 21:44

Filonia et Lenneä étaient parties se coucher toutes deux dans leurs chambres respectives. Filonia avait du mal à trouver le sommeil, allongée dans les peaux de couchage, se tournant, et ne pouvant s'empêcher de réfléchir. Cette journée avait été éreintante. Tellement de choses étaient arrivées en si peu de temps. Elle digérait maintenant les évènements, et regrettait amèrement que son compagnon Daraldi ne soit pas là en ce moment pour la rassurer et la serrer dans ses bras. Le contact humain l'endormait, mais là, les couvertures étaient trop grandes pour elle-seule, et froides. Daraldi était parti la veille pour leur ancienne caverne. Si tout se déroulait comme prévu, il devrait être de retour dans deux ou trois jours. Mais Filonia se doutait que le Foehn retarderait sûrement son retour. On ne s'aventurait pas souvent dehors quand le Foehn soufflait. Le vent était très fort, et des blocs de glace s'effondraient souvent près du glacier. Il devrait attendre que le Foehn se calme pour commencer le voyage retour. S'il n'avait pas été chargé, il aurait pu rentrer comme prévu, mais ils seraient deux ou trois hommes, et ils seraient chargés, ce qui les ralentiraient, et ils ne pouvaient rester autant de temps dehors, sous le Foehn, c'était trop dangereux. Ses pensées continuèrent de dériver, puis elle finit par s'endormir, exténuée par la journée qu'elle avait eu.

Elle se leva le lendemain matin, de meilleure humeur qu'elle n'avait été le soir en se couchant, fraiche. Elle sortit de la chambre et ne vit personne dans le foyer principal. Elle prépara une tisane à base de menthe, elle aimait beaucoup la menthe le matin, cela rafraichissait et le goût était très agréable. Elle s'en servit une tasse, laissant le reste dans un récipient près du feu qu'elle avait rallumé, afin que la tisane soit encore chaude quand Lenneä se lèverait, et partit chercher de quoi manger pour elle, ses enfants et Lenneä. Elle se servit parmi les restes du festin de la veille, déposa le tout dans un grand panier, et le déposa à côté du récipient contenant la tisane à la menthe. Elle décida ensuite d'aller se laver, et partit vers les Sources Chaudes. Durant le Foehn, on évitait d'aller se laver dans le petit lac près de a Caverne, à cause des morceaux de glace tombés du glacier qui risquaient d'encombrer ce lac. On utilisait les Sources Chaudes pour s'y laver. Elle souleva donc la peau qui couvrait l'entrée, et fut contente de n'y trouver personne. Elle n'aimait pas trop quand il y avait trop de monde. Mais à cette heure aussi matinale, peu de gens étaient déjà éveillés. Elle quitta sa tunique, et entra dans l'eau bouillante. Elle y nagea un peu, barbotant, pour se détendre, puis alla chercher le bol contenant de la mousse qu'elle avait posé près du bassin avant d'y entrer.
Elle se lavait le corps avec, quand elle entendit quelqu'un entrer dans le foyer. Elle n'y prêta pas attention, continuant de se frotter le corps avec la mousse. Quand la personne entra dans le bassin, elle fut surprise de découvrir que c'était Tarali. Il semblait surpris de la voir également. Peut-être n'avait-il pas vu qu'il y avait quelqu'un dans le bassin. Filonia le regarda, ne sachant comment réagir, mais il lui fit un sourire timide, et elle se décida à lui adresser un sourire également. Il entra dans le bassin, commença à se baigner, et Filonia entreprit de laver sa chevelure. Elle se rinça ensuite, et à l'aide d'une tige commença à démêler ses cheveux. Tarali se rapprocha d'elle, et lui demanda s'il pouvait lui prendre un peu de mousse qu'il restait dans son bol. Elle lui répondit par la positive, et lui tendit le bol. Il l'attrapa, en prit dans le creux de la main, et reposa le bol au bord du bassin. Il commença à se laver, et s'éloigna, comme gêné. Filonia le regarda, surprise de sa réaction, et lui dit :

"- Ne t'inquiètes pas, je vais m'en aller, j'ai bientôt fini.
- Non, non, ce n'est pas ça. J'ai juste peu l'habitude de voir des gens dans ce bassin aussi tôt le matin.
- J'aime bien me baigner tôt, le bassin est souvent vide à cette heure-là.
- Oui, je viens ici tôt pour ça aussi. Mais je ne t'avais jamais croisé auparavant à cette heure là. Et rarement dans la Caverne. Elle est grande, et je ne me suis pas encore habitué à tout le monde depuis que je suis là.
- Non, c'est normal que tu ne m'aie pas souvent croisé, je suis arrivée il y a peu, j'étais dans une autre Caverne avant. Mais mon père a fait une annonce la semaine dernière pour dire que je m'installais dorénavant dans cette Caverne.
- J'étais chez des amis dans une autre Caverne la semaine dernière, cela explique pourquoi je n'étais pas au courant. Tu es venu avec tes enfants ?
- Oui, et mon compagnon, Daraldi, tu dois le connaître. Pour le moment il est allé chercher nos affaires dans notre ancien foyer."


Il acquiesça, et barbota dans l'eau un peu. Filonia finit de peigner ses cheveux, se disant qu'au final, il n'avait pas l'air si méchant que ça. Cela la rassurait. Elle sortit de l'eau, se sécha avec sa serviette, et ajusta cette dernière comme elle avait l'habitude de le faire : couvrant sa poitrine et ses fesses. Elle vit que Tarali allait lui dire quelque chose, mais il fut coupé par l'arrivée de plusieurs Losadunaï dans les Sources Chaudes, dont Solandia, qui après l'avoir saluée, lui transmis le message de Losaduna, qui prévoyait d'avoir une réunion avec Lenneä, Laduni et Filonia dans la matinée. Il les enjoignait de le rejoindre une fois qu'elles auraient fini leur repas matinal, et qu'elles seraient prête. Filonia quitta le foyer des Sources Chaudes pour rejoindre le sien.

Elle y trouva sa fille Thonolia et Lenneä, toutes deux levées.
Filonia des Losadunaï, fille de Laduni des Losadunaï et de Laronia des Losadunaï, unie à Daraldi, mère de Thonolia, enfant née de l'esprit de Thonolan, et de Malri, de l'esprit de Daraldi, tous deux du foyer de Daraldi.
Chasseur

ChasseurFilonia
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 91
Inscription: 18 Fév 2010 11:16
Localisation: Avec Daraldi :)
Hors-ligne


Messagepar Lenneä » 21 Avr 2010 17:30

Lenneä fit un rêve. Elle était sur l'éperon rocheux qui surplombe le camps s'Armunaï des trois sœurs. Elle n'était pas seul, une des femme-louves était avec elle. Elles était tout les deux allongés sur le ventre, les pied nu jouant avec les poiles de la fourrure de mammouth qui recouvert la roche. Lenneä regarda vers L'ouest, et fut surprit, de revoir la femme-louve marché péniblement à contre-vent. Elle s'inquiéta, pour une raison inconnu, mais soudain la femme rencontra trois hommes chargés de lourd sac. Elle fut rassurée. Mais soudain, son esprit bondit encore plus à l'est. Pour arrivé sur un sentier au milieu d'un bois très dense, très sombre. Mais se qu'elle vit, l'étonnant, une femme, un homme et une petite fille, tout les trois blonds se trouver assit sur deux chevaux. Elle vit l'enfant se retrouver au sol, et les deux adultes mystérieusement monté sur des chevaux disparaitre...

La luminosité déjà très faible diminua, jusqu'à disparaitre. Lenneä entendit les plaintes de l'enfant, elle voulut accourir vers elle, mais elle devait d'abord, concentrée son esprit sur crée une lumière. Elle tendit ses mains, y fessant apparaitre le cristal de roche, celui qu'elle portait tout le temps sur elle. Et créa une forte lumière, l'enfant avait déjà disparue, et elle n'éclaira rien... Elle se réveilla, surprise et désolée pour le petit enfant.

Elle regarda la voute de la caverne des Losadunaï, pendant plusieurs minutes, le temps que son réve, s'imprègne dans sa mémoire. Elle raconta dans son esprit chaque détail, un par un plusieurs fois de suite. Et une fois qu'elle put raconté dans les détails, tout son rêve, elle consentit à se levait. Elle s'habilla rapidement avec ses habits de voyage, propre. Puis sortit dans la salle commune de l'habitation de Filonia. Elle était vide. Elle regarda une tisane était placée prés du feu. Elle la gouta avec la langue, elle était encore, chaude. Elle la but lentement, tout en allant chercher dans son sac, une petite bourse avec des perles d'obsidienne et d'ivoires représentant des vagues avec un cercle. Elle l'ouvrit y prit une pincé de la fine poudre qu'elle contenait et la dilua dans un petit bol d'eau, elle fit une décoction avec, laissant le bol rester à ébullition au-dessus du feu pendant une ou deux minutes.

Quand elle porta le liquide à ses lèvres, une jeune fille apparue dans l'appartement. Lenneä la reconnue, c'était Thonolia, une des enfants de Filonia. La fillette fut surprit de la voire, elle chercher apatamant des yeux sa mère. Lenneä lui sourit et lui tendit l'infusion de menthe qui était encore chaude. La jeune fille la remercia avec un mots en Losadunaï. Puis demanda dans sa langue, où était sa mère. Lenneä ne comprit que "où" et "mère". Elle lui répondit en haussant les épaules, et lui dit en Losadunaï :

"Je savoir pas."

La fille fronça les sourcils, elle accepta l'infusion et s'assit à coté de Lenneä. Elle lui corrigea sa prononciation et sa grammaire Losadunaï :

"Je ne sais pas."

Lenneä fit sourire la jeune fille, puis elle lui demanda le mots pour les différentes ustensile présent dans la salle. Elle lui fit répétait, trois fois, à intervalle régulier. La fillette lui demanda aussi les mots en s'Armunaï. Lenneä se prêta, elle aussi au jeu, donnant donnant. Je t'apprend ma langue, tu m'apprend la tienne. Elle avait définit tout les objets de la salle, quand Filonia entra dans son habitation. Lenneä la salua en Losadunaï :

"Bonjour"

Elle regarda Thonolia, pour voir si elle avait bien prononcer. Elle dit en s'Armunaï :

"D'autre voyageurs vont bientôt arrivé au camps, trois hommes. Des Losadunaï. et une amie à moi qui ne devrait pas être là. Une s'Armunaï."

Elle regarda dans le vide, se rappelant, le parfum des cheveux de son amie...
Lenneä des Shurdanoï, fille de Isthya et du Shurdani du camps du Séquoia.
Jeune Chasseur

Jeune ChasseurLenneä
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 37
Inscription: 16 Mars 2010 14:00
Localisation: En voyage, se repose chez les Losadunaï.
Hors-ligne


Messagepar Filonia » 22 Avr 2010 19:54

Filonia fut interloquée par ce que lui dit Lenneä. Celle-ci lui assurait que trois hommes et un amie s'Armunaï à elle allaient arrivés bientôt. Filonia se demandait comment elle pouvait le savoir, mais après tout, elle était Celle-Qui-Sert la Mère, alors peut-être avait-elle des donc puissants.
Elle dit à Lenneä que Losaduna les attendait, mais qu'elle avait le temps de finir de manger, et également de se laver si elle le désirait. Elle s'assit en tailleur à côté de sa fille et de Lenneä, et se resservit une tasse de décoction. Malri sortit de la chambre qu'il partageait avec sa sœur, encore tout ensommeillé. Il vint se blottir sur les genoux de Filonia. Les quatre personne finirent leur petit-déjeuner dans la bonne humeur, chacun contribuant à augmenter le vocabulaire Losadunaï de Lenneä, en particulier Thonolia, qui se faisait un plaisir d'apprendre des mots s'Armunaï, se sentant petite femme.

Quand Lenneä fut prête, Filonia l'emmena avec elle dans le foyer où elles avaient été la veille. Solandia et les enfants étaient sortis pour rejoindre un autre foyer, et laisser au chef et à Celui-Qui-Sert la Mère le loisir de parler à Lenneä de ce qu'ils voulaient lui dire. Filonia devait rester pour traduire, mais elle ne s'en plaignait pas, depuis toute petite elle avait toujours été absorbée par les affaires de son père. Losaduna paraissait agité, mais il l'était souvent, alors Filonia n'y fit pas particulièrement attention. Laduni les invita toutes deux à les rejoindre près du feu, et tous furent assis en tailleur près du feu. Des tisanes étaient mises à disposition, accompagné de quelques morceaux de viande, au cas où. Laduni prit la parole le premier :
" - Tout d'abord, je dois vous dire que la Fête de la Mère a été avancée. Elle aura lieu demain. Losaduna a reçu un signe dans son rêve cette nuit, lui intimant d'organiser la Fête de la Mère demain. Solandia est en train de prévenir les autres Losadunaï.
- J'aurai à te parler à propos de ce rêve Lenneä d'ailleurs, mais cela attendra la fin de cette réunion, rajouta Losaduna
- L'objet principal de cette réunion restera à mon avis, en tout cas en ce qui me concerne, ton peuple, et ceux que tu as rencontré durant ton voyage. Nous avons déjà commencé un peu de troc avec les s'Armunaï, pas avec le camp où tu as vécu, mais avec un camp plus proche. C'est pour cela que certains d'entre nous parlent plus ou moins bien le s'Armunaï. Un des peuples les plus proches de nous est le peuple Hadumaï, d'après ce que nous savons. Il y a ensuite les Sharamudoï. Nous avons également entendu parler des Mamutoï, mais c'est un peuple lointain. Malgré tout, un troc avec eux serait très intéressant, surtout qu'ils chassent les mammouths, d'après ce qu'Ayla et Jondalar nous ont appris. Nous aimerions savoir si parmi ces peuples, il y en a que tu connais plus ou moins, et si l'idée de troc avec eux te semble possible, et si tu as également des éclaircissement à leur sujet.
- Cela fait beaucoup de peuple avec qui faire du troc. Cela serait une bonne chose, il faudrait également envoyer des apprentis au service de la Mère, ils devraient avoir beaucoup de choses à apprendre là-bas, dit Losaduna
- Je compte également continuer le troc avec les Lanzadonii, et peut-être pousser jusqu'aux Zelandonii. Nous y connaissons déjà Ayla et Jondalar, et nous avons déjà eut des échanges avec les Zelandonii dans le passé.
- Les Zelandonii ? demanda Filonia avec intérêt
- Oui, mais reprenons la discussion où nous en étions. Pour commencer, j'aimerais en savoir plus sur les s'Armunaï, nous ne faisons du troc qu'avec un des camps, et si nous étendions ce troc aux autres camps, cela pourrait se révéler une bonne chose.

Laduni attendit donc la réponse de Lenneä.
Filonia des Losadunaï, fille de Laduni des Losadunaï et de Laronia des Losadunaï, unie à Daraldi, mère de Thonolia, enfant née de l'esprit de Thonolan, et de Malri, de l'esprit de Daraldi, tous deux du foyer de Daraldi.
Chasseur

ChasseurFilonia
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 91
Inscription: 18 Fév 2010 11:16
Localisation: Avec Daraldi :)
Hors-ligne


Messagepar Lenneä » 25 Avr 2010 15:21

Elle vit la surprise de Filonia, après sa nouvelle. Elle comprit qu'elle l'avait surprit avec un de ses dons, elle n'était pas une collègue. Lenneä pour laissait Filonia assimilé cette information, partit prendre un morceau de viande des restes du festin d'hier soir. Puis Filona l'informa que Losaduna les attendait, après qu'elles aient fini de manger. Elle fut contant que Filonia lui fournit elle aussi du vocabulaire en Losadunaï, mais laissant sa fille, lui faire comprendre les subtilités de leur grammaire. Surtout que la fillette voulait apprendre d'autre mots de s'Armunaï. Quand elle eu fini, Lenneä l'emena dans le foyer de Solandia et de celui-qui-sert-la-mère. Celui-ci était agité, ce fut Laduni qui les invita à s'assoir prés du feu. Et ce fut lui qui prit le premier la parole :

- Tout d'abord, je dois vous dire que la Fête de la Mère a été avancée. Elle aura lieu demain. Losaduna a reçu un signe dans son rêve cette nuit, lui intimant d'organiser la Fête de la Mère demain. Solandia est en train de prévenir les autres Losadunaï.

Lenneä passa la main dans ses cheveux, peu encouragé que la fête de la Mère soit avancée. Mais elle sourit, il semblait qu'elle ne soit pas la seule à avoir fait un rêve intéressant cette nuit. Losaduna réplica à son attention :

- J'aurai à te parler à propos de ce rêve Lenneä d'ailleurs, mais cela attendra la fin de cette réunion.

Lenneä inclina la tête indiquant quelle accepté de l'écouté, et à l'aidé. Quelque fois les rêves ne sont pas aussi simple à interprété que l'on le souhaiterait. Mais en effet, cela attendra la fin de cette réunion. Laduni reprit la parole expliquant le sujet principal de cette réunion. Il voulait en savoir plus sur son peuple, et sur ceux qu'elle a rencontrés. Il expliqua, qu'il fessait déjà du troc avec les s'Armunaï, mais aussi avec les Hadunmaï. Elle en avait entend parler, des chasseurs de chevaux, mais elle ne les avait pas rencontrée, pendant sa route entre le camp de trois sœurs et le glacier. Les Sharamudoï, le peuple de la grande rivière mère, son peuple les connaissaient bien, il fessait du troc avec, elle connaissait quelques mots de leur langue, les bases. Mais de leur peuple, elle n'avait rencontrée que cinq individus, deux femmes et deux hommes avec un petit garçon. Ils étaient venus avec le camp de Saule à la réunion d'été de Mamutoï. Et le chef semblait envisagé de faire du troc avec tous les peuples de ce monde. Losanduni renchérie sur la possibilité d'envoyer des apprentis au service de la mère dans ses différents peuples. Puis, Laduni cita deux peuples avec les quelles, ils fessaient déjà du troc, en plus des Hadumaï. Les Lanzadonni, et les Zelandonnii. Elle vit l'intérêt de Filonia, qu'elle éprouvé à la mention de ce peuple. Pour ça part le nom d'Alya, lui remit en mémoire la femme et l'homme qu'elle avait vu dans son rêve. Finalement Laduni, lui demanda de commencée par les s'Armunaï. Elle lui sourit, puis répondit :

"J'ai assisté à une réunion d'été des s'Armunaï, c'est un peuple qui chasse beaucoup avec un succès remarquable, ils fabriquent de multiple outils en os, mais ce qui je pense pourrait vous intéressait, c'est le don qu'a une de leur s'Armuna. Elle transforme de la boue en pierre, et fait des représentations de la mère avec, mais aussi de esprit de certain animaux pour favorisé une chasse. L'un de leurs camps à un gisement de silex d'assez bonne qualité. Comme la réunion d'été se passé chez eux, ils ont pus me montrés un morceau de silex brut plus grand que moi, et ils m'ont affirmé que le silex était pure au moins pour la moitié du bloc. Je pense que pour vous, il y a beaucoup de chose à gagner de faire du troc avec eux. Mais, si vous voulez pouvoir, traité avec le camp qui fabrique de la pierre avec de la terre, une femme devrait venir avec le groupe de troc. Ça leur plaira, et vous ferez plus facilement du troc avec eux."

Elle savait que s'Armuna, n'échangerait pas facilement l'une de ses création, mais si une élue de Mudo demanderait en échange de par exemple leur savon. Elle accepterait surement pour le bien de son camp. Pour expliqué les différentes avantages que le peuple des s'Armunaï avait, elle fut obligé de se remémoré sa vie chez eux. Et elle repensa, au rêve qu'elle avait fait se matin, pourquoi, l'avait-elle revue, elle était partie de la réunion d'été. Mais elle avait l'impression que le fait qu'elle l'a suivit la rendait heureuse, mais non, elle n'aurait pas due, la Mère désapprouvera. Mais, quand va-t-elle arrivé,… vers midi. Oui quand le soleil sera au plus haut dans le ciel. Lenneä repensa au vieux Mamut, lui aurait su se que la mère attendait d'elle. Mais il n'était pas là, et ne lui avait dit, qu'une chose, son destin était de suivre la piste d'Alya et qu'elle l'aidera sa fille. Ce demandé de plus en plus qui était cette Alya, et comment elle avait fait pour marquer autant de peuple, et surtout, comment elle avait eu un don avec les anneaux.
Lenneä des Shurdanoï, fille de Isthya et du Shurdani du camps du Séquoia.
Jeune Chasseur

Jeune ChasseurLenneä
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 37
Inscription: 16 Mars 2010 14:00
Localisation: En voyage, se repose chez les Losadunaï.
Hors-ligne


Messagepar Filonia » 26 Avr 2010 20:47

Ils parlèrent pendant un long moment sur les différents peuples que Lenneä avait croisé au cours de son voyage. Elle leur transmit bon nombre d'informations qui ravirent Laduni, et le confortèrent dans son idée de commencer un troc avec les peuples avoisinant, et de pousser au fur et à mesure. L'homme avait depuis peu de grands projets, et le troc était celui qu'il tenait le plus à coeur. Il y avait tellement à partager avec les peuples, tellement à apprendre et à faire apprendre.

Filonia était fascinée par ce qu'il se disait. Elle avait l'impression de redevenir une toute jeune femme, de redevenir celle qu'elle avait été lorsqu'elle avait suivi son cousin jusque chez les Zelandonii. Ses rêves de voyage s'élancèrent à nouveau dans son être, lui serrant le coeur. Elle se mit à rêver à nouveau d'immenses steppes à traverser, de rencontres, de partage, et de tout ce qu'elle pouvait se rappeler. Ils discutèrent pendant un très long moment, jusqu'à ce que la faim leur rappelle à leur condition humaine, et qu'il était temps de se quitter. Il y aurait plein d'autres moments pour en parler, et puis il leur fallait manger. Losaduna et Laduni devaient quant à eux s'occuper des préparatifs de la fête de la Mère. Ils prirent donc un repas rapide, laissant les deux jeunes femmes à leur assiette. Losaduna dit à Lenneä qu'il lui parlerait de son rêve plus tard, que cela pouvait attendre.

Filonia et Lenneä finissaient leur repas quand un homme vint leur dire qu'une chasse allait être organisée pour cet après-midi, afin de garantir de la viande fraîche pour la Fête de la Mère. Le Foehn avait beau souffler, des éclaireurs avaient détecté un troupeau non loin de cervidés, et le Foehn ne serait pas trop dangereux pour une petite chasse non loin. Il leur demanda si elle comptait y participer. Filonia fut tout de suite tentée, cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas chassé. Mais elle ne savait pas si Lenneä voudrait bien, et elle se sentait gênée de devoir la laisser seule à la caverne si celle-ci ne voulait pas chasser. Elle lui demanda donc si elle voulait participer à la chasse ou non, et attendit la réponse de Lenneä, pleine d'espoir.
Filonia des Losadunaï, fille de Laduni des Losadunaï et de Laronia des Losadunaï, unie à Daraldi, mère de Thonolia, enfant née de l'esprit de Thonolan, et de Malri, de l'esprit de Daraldi, tous deux du foyer de Daraldi.
Chasseur

ChasseurFilonia
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 91
Inscription: 18 Fév 2010 11:16
Localisation: Avec Daraldi :)
Hors-ligne


Messagepar Lenneä » 27 Avr 2010 17:03

Lenneä répondit à nombre de question sur les différentes coutumes des s'Armunai. Puis elle as logement parler sur les Mamutoï. Elle vit avec amusement, le plaisir qu'éprouvé Laduni à recevoir ces informations. La réunion se termina quand l'heure du repas de mi-journée approcha. Laduni et Losaduna laissa, ils devaient finir les préparatifs pour la fête des Mères. Losaduna, lui dit que se qu'il voulait lui demandé à propos de son rêve pouvait attendre. Lenneä inclina la tête, c'était à lui de décidé quand il voudra lui parler de son rêve. Lenneä finissait un morceau d'Hamsters Géants. Elle regarda la porte, un homme gratta à l'entrée quelque seconde plus tard. Il entra pour leur annoncer, qu'une chasse était organisée pour fournir de la viande fraiche à la fête des mères. Lenneä se demandait si elle devait y participer avec le Foehn qui souffle dehors, ça pourrait être dangereux. Mais elle avait promit de rembourser la chasse qu'elle avait fait perdre à ce camp. L'homme expliqua que la chasse ne se déroula pas trop loin de la caverne. Quand il leur annonça que c'était un troupeau de cervidé elle, revient en mémoire son rêve, et se décida. Elle répondit en Losadunaï :

"Oui, moi... Je veux... venir... à... aux... cette... ... chasse. Filonia ?"

Elle sourit un peu embrassé avec cette langue nouvelle, elle oublier rapidement certain, même si elle pouvait comprendre rapidement le fonctionnement de l'ensemble de la langue. La grammaire et la conjugaison était pour elle facile à apprendre. Mais elle oublier tout le temps le vocabulaire. Le chasseur ne semblait pas s'en formalisé, le sourire de Lenneä et ses deux yeux verts l'avait hypnotisé. Il oublia se que certain avait dit à son sujet, se n'était que des ragots colporté par Tarali. Il pensa directement à la fête de la Mère approchant. Et se demandé se qu'il pourrait faire pour s'attire les faveur de cette belle voyageuse. Il se dit que sa ne va pas être facile du tout. Il jeta un coup d'œil à Filonia, mais peut-être qu'il pourrait demandé de l'aide à Filonia. Il la connaissait mieux et savait se que la fille de Laduni voudrait en échange d'une faveur. Il se savait capable de le faire, malgré le fait qu'il n'avait pas chassé le chamois depuis longtemps... Mais un peu d'entraînement ne lui ferait pas de mal.

Lenneä n'aimait pas la façon dont se chasseur la fixé. Elle le lui fit remarqué en le fixa droit dans les yeux. Le chasseur en fut confus, il baissa les yeux, un peu gênée. Il s'excusa en Losadunaï. Lenneä lui sourit taquine. Puis partit prendre sa cape, et un de ses couteaux, qu'elle avait posé sous sa cape pour se détendre pendant la réunion. Elle le sortit de son étui, très simple. Découvrant la lame faite, non pas comme on pouvait s'y attendre en Silex mais en une pierre vitreuse très noire, avec des reflets troublants. Elle semblait absorber la lumière, la chaleur,... Et peut-être même la vie... Le manche était fait en ivoire blanc comme la neige, c'était un contraste saisissant par rapport à la lame. Sur le manche un signe y était répétait. un grand tourbillon noir, ainsi que des triangles, des cercles et des croissants...

Elle inspecta la garde, et le lame, pour voir son état, il n'était pas abîmé. Elle avait peut-être encore plusieurs autre éclat obsidienne dans ses affères, mais se couteau était plus précieux, que sa valeur matérielle. C'est le déchirure de songe, son poignard rituel qui autant que son tatouage, indiqué qu'elle était une Shaduni. En outre, si le coteau était brisé, des forces du chaos pourrait s'y échappé et tuez tout les êtres vivants dans une région entière. Mais elle savait le rituel, à réalisé dans se cas, pour évité ce malheur. Elle le rangea, sous le regard intrigué du chasseur. Il n'avait jamais vu d'obsidienne. Pourtant pour le peuple de Lenneä, cette pierre était préférée au silex. D'ailleurs tous ses outils étaient en obsidienne sauf son boomerang qui était en if.
Dernière édition par Lenneä le 28 Avr 2010 10:05, édité 1 fois.
Lenneä des Shurdanoï, fille de Isthya et du Shurdani du camps du Séquoia.
Jeune Chasseur

Jeune ChasseurLenneä
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 37
Inscription: 16 Mars 2010 14:00
Localisation: En voyage, se repose chez les Losadunaï.
Hors-ligne


Messagepar Filonia » 27 Avr 2010 19:14

Filonia observait le jeu de regards qui se déroulait sous le sien. Le Losadunaï (Garal, il s'appelait, si elle se souvenait bien) observait Lenneä d'une façon qui montrait à tout le monde ce à quoi il pensait : la Fête de la Mère. Filonia sourit quand Lenneä le remit à sa place d'un simple regard. La scène qui se déroulait sous ses yeux la faisait beaucoup sourire. C'est vrai que Lenneä était une très belle femme, et elle ne l'avait pas encore remarqué avant de voir le regard du Losadunaï. Elle observa longuement Lenneä, pendant que celle-ci observait un très beau couteau, d'une beauté exotique. La femme était vraiment belle, avec un corps dont on devinait les courbes bien dessinées, et les muscles. Elle était plus musclée que Filonia, et plus grande également. Ses yeux surtout étaient à couper le souffle par leur beauté et la façon dont elle regardait les gens. Son sourire devait également faire fondre plus d'une personne.

Filonia détacha son regard de Lenneä, et lui dit qu'elle allait dans son foyer chercher ses armes. Elle sortit donc du foyer de Losaduna, en saluant au passage Solandia, qui était revenue depuis peu dans son foyer. Elle traversa la Caverne, et arrivée devant son foyer, elle croisa Tarali. Elle fut surprise, elle n'avait pas l'habitude d'autant le croiser en une journée, et deux fois la même journée, cela commençait à être intriguant, la Caverne étant très grande. Mais elle rejeta cette idée, trop préoccupée à se décider entre ses sagaies normales, et son propulseur. Après la visite de Ayla et Jondalar, et leur impressionnante démonstration sur le propulseur, la Caverne avait appris à fabriquer et à utiliser cette arme, qui se révélait être beaucoup plus pratique et efficace. Les chasses étaient plus réussies. Tarali lui sourit, et vint à sa rencontre. Il lui demanda, alors qu'elle allait franchir les limites de son foyer, si elle était au courant pour la chasse. Elle lui répondit que Garal venait de les informer elle et Lenneä, et qu'elles comptaient y participer, elle allait d'ailleurs chercher ses armes, et de quoi se couvrir un peu. Une ombre furtive passa dans les yeux de Tarali, qui se reprit vite et lui dit qu'il la verrait donc à ce moment-là. Il partit, faisant de grandes enjambées.
Filonia alla donc à l'endroit où elle entreposait ses affaires de chasse, et prit une peau faisant office de capuche en même temps pour se couvrir, et se décida à prendre une sagaie, plutôt que son propulseur. Elle avait encore un peu de mal à viser juste, et préférait sa sagaie, à laquelle elle était plus habituée. Elle rejoint ensuite le foyer de Solandia, où elle embrassa ses enfants qui jouaient avec les petits de Solandia, puis rejoignit Lenneä. Solandia lui assura qu'elle s'occuperait de Thonolia et de Malri pendant ce temps-là, et que cela ne la dérangeait en aucun cas.

Filonia et Lenneä allèrent à l'entrée de la Caverne, où le groupe de chasseurs, constitués d'une dizaine d'hommes, et de quelques femmes, accompagnés de Laduni et des deux éclaireurs qui avaient remarqués le troupeau, attendait les derniers volontaires. Deux personnes les rejoignirent après Filonia et Lenneä, et le groupe se mit donc en route, mené par les éclaireurs. Ils traversèrent une vallée, sous le Foehn, et durent grimper une côté, où le Foehn se fit plus violent. Certains commençaient à se demander si la chasse était une bonne idée. Le Foehn était vraiment violent, et empêchait la progression par moment. Enfin, ils arrivèrent dans une grande vallée, où un groupe de cervidés broutait les jeunes pousses que le Foehn avait mises à nu.
Filonia des Losadunaï, fille de Laduni des Losadunaï et de Laronia des Losadunaï, unie à Daraldi, mère de Thonolia, enfant née de l'esprit de Thonolan, et de Malri, de l'esprit de Daraldi, tous deux du foyer de Daraldi.
Chasseur

ChasseurFilonia
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 91
Inscription: 18 Fév 2010 11:16
Localisation: Avec Daraldi :)
Hors-ligne


Suivant

 

Revenir vers la Caverne du Puits Chaud

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invités