*Forum RPG Les Enfants De La Terre*

http://soliana2.oldiblog.com/sites/images/photos/106/realphoto_1063450.gif\

Terrifiant cauchemar [PV Ayla et Jondalar]

Modérateurs: Leia, Bébé, Latie-Atlantide

Terrifiant cauchemar [PV Ayla et Jondalar]

Messagepar Jonayla. » 09 Déc 2009 12:14

Jonayla se réveilla en sursaut en hurlant de toute la force de ses petits poumons. La petite fille était tout simplement épouvantée. Elle venait de vivre un terrible cauchemar. Elle s'était retrouvée dans un sombre endroit, particulièrement noir, mais surtout particulièrement terrifiant. Au début, tout allait bien. La fillette se promenait avec sa chère mère et avec l'homme de son foyer. Elle était dans les bras de sa maman et elle était installée sur la jeune jument qui appartenait à sa mère, la jument Whinney. Quant à l'homme de son foyer, il était sur le cheval appelé Rapide et ils promenaient ensemble. Jonayla était heureuse et elle babillait. Puis, sa maman l'avait posée par terre et ils étaient partis tous les deux. Et la petite fille s'était retrouvée toute seule dans le noir.

Jonayla avait eu très peur. Elle avait essayé d'appeler sa mère, mais Jonayla ne savait pas encore parler. Et puis, sa mère ne semblait pas l'entendre. Et soudain, elle s'était réveillée. Il ne faisait plus vraiment noir, même plutôt clair. Et elle était dans un endroit qui n'était ni sombre, ni même inquiétant car il s'agissait de son lit. Mais la peur ne la quittait tout de même pas et elle décida qu'il faudrait que sa mère vienne, qu'elle pleurerait jusqu'à ce qu'Ayla vienne la voir. Elle avait trop peur que sa maman soit vraiment partie
"
Ma maman, c'est la plus jolie maman du monde. (C'est Jondalar, l'homme de mon foyer, qui le dit et je suis bien d'accord)
Jeune Chasseur

Jeune ChasseurJonayla.
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11
Inscription: 07 Nov 2009 15:27
Localisation: Neuvième Caverne
Hors-ligne


Messagepar * Ayla-Soliana * » 12 Déc 2009 00:58

Ayla étais plonger dans un rêve qu’elle fessait assez souvent. Mais sa fessait un moment qui n’étais pas revenu. Elle était dans un endroit sombre dans une minuscule cavité rocheuse noir et ténébreuse. Une effrayante pate velue et griffue lui entaillait la jambe. Puis le rêve prie une tournure étrange la patte de l’étrange animal disparu et la noir se prolongeais a infini et même au delà. Elle se retrouva assis sur le dos de sont ami Whinney et senti la chaleur d’une présence dernière elle. Se retourna pour l’observer et découvrir que c’étais elle. Elle leva une main et la fixa étrangement elle était minuscule celle d’une enfant. Ayla vivait cette expérience du point de vu de sa fille Jonayla. Brutalement le rêve tourna au cauchemar et elle senti l’angoisse grandissant de sa fille…

La jeune mère se réveilla en sursaut au même moment que celle-ci. Elle venait de vivre une angoisse qu’elle connaissait très bien. Ayla se rappelait l’avoir vécu mais elle est étais un peu plus âge que sa fille. se retrouve seul du jour en lendemain étais terrifient elle l’avait vécu et devoir survivre quand on n’a pas l’âge de vivre seul étais un miracle ci le clan ne l’avais pas trouvé a se moment elle serait morte.

Ayla approcha de sa fille qui n’étais ca quelque mètre elle. Le jour se levais seulement. A coter elle Jondalar ne s’était pas encore réveiller par les pleure de enfants. Inconsciemment elle sentait que sa fille avait atrocement peur de voir se séparer brutalement de ses parents. Apprêt cette étrange connexion de leur rêve, Ayla étais persuader que cette enfant avais comme elle fait le même rêve qu’elle. Mais qui des deux étais rentre dans le rêve de autre, c’étais vraiment elle qui avais vécu le rêve de sa fille ou le contraire. Sa fille qui avais vécu ses propre peur et criante d’une tragédie comme celle la.


- La je suis la n’ai pas peur chuchota la jeune mère en prennent enfant dans les bras je ne te quitterais jamais mon trésor ne enquête pas.
Ayla de la Neuvième Caverne des Zelandonii, Unie à Jondalar, Mère de Jonayla, Naguère du Camp du lion des Mamutoï, Fille du Foyer du Mammouth, Choisie par l'Esprit du Lion des Cavernes, Protégée de l'Ours des Cavernes, Amie des Chevaux Whinney, Rapide, Grise, de Loup et de Lune la petite Auroch.
Grande Guérisseuse Zelandoni

Grande Guérisseuse Zelandoni* Ayla-Soliana *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 488
Inscription: 27 Déc 2005 14:45
Localisation: Avec Jondalar mais je vous dirais pas où ^^
Hors-ligne


Messagepar Jonayla. » 17 Jan 2010 23:38

Jonayla en était sûre. Elle n'avait pas eu à pleurer très longtemps avant que sa chère maman coure jusqu'à son joli petit lit et la prenne dans ses bras. Sa maman réagissait toujours au quart de tour quand elle avait un gros chagrin ou qu'un cauchemar hantait douloureusement ses nuits. Elle venait tout de suite très vite et la prenait dans ses bras et c'était si doux les bras de sa maman. Il n'y avait pas d'endroit plus confortable dans le monde entier. Jonayla s'y sentait si bien qu'elle n'avait plus peur de rien, ni de ce terrifiant cauchemar, ni du noir. Rien ne lui faisait plus peur, elle n'avait plus envie de rien d'autre que de rester toujours à cet endroit. Elle ferma ses yeux et cessa immédiatement de pleurer en se pelotonnant contre sa maman. Mais les souvenirs sombres de son cauchemar continuaient de la hanter et elle n'y pouvait rien. Elle n'avait qu'une envie, que ses souvenirs disparaissent et se transforment en jolis rêves. Et seuls les bras de sa maman pourraient permettre ce miracle.

"Ga !"

La fillette venait d'essayer de manifester sa joie à sa mère à l'idée de l'avoir retrouvée, malheureusement, elle était encore incapable d'ânonner le moindre mot et ne pouvait se contenter que d'onomatopées, n'exprimant pas totalement ce qu'elle ressentait. Frustrée, l'enfant tenta de pousser un cri à nouveau"

"Gna !" Lança l'enfant.

Comprenant qu'elle ne pourrait rien exprimer de concret à sa maman pour le moment, Jonayla décida de faire ce qui plaisait le plus à sa maman pour le moment. Jonayla offrit à sa mère le plus adorable, le plus craquant de tous ses sourires. L'enfant était persuadée que ce sourire était ce qui plairait le plus à sa maman et la rassurerait sur son état. Elle était certaine que ce sourire la rassurerait et la récompenserait de la rapidité avec laquelle elle était venue auprès d'elle.
Ma maman, c'est la plus jolie maman du monde. (C'est Jondalar, l'homme de mon foyer, qui le dit et je suis bien d'accord)
Jeune Chasseur

Jeune ChasseurJonayla.
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11
Inscription: 07 Nov 2009 15:27
Localisation: Neuvième Caverne
Hors-ligne


Messagepar * Ayla-Soliana * » 15 Avr 2010 21:37

Ayla regarda sa tendre enfant gassouiller qui n’avais d’une envie remercier sa mère d’être a ses coter. Malgré son très jeune âge cette enfant promettais d’avoir un talant encore plus grand que sa mère. La jeune femme en était convaincue. Elle avait hâte que cette enfants grandisse pour pouvait plus communiquer avec elle. Mais depuis la naissance de Jonayla elle sentait une connexion psychique intense à travers ses rêves. Ayla en n’avait pas parlé a son tendre époux de se lien étrange, cette connexion entre elles étaient forte très forte. Ayla pouvais sentir le moindre changement émotionnelle de sa précieuse fille.

- oui ma chérie je t’aime très fort moi aussi chuchota la jeune femme je serais toujours auprès de toi

Ayla se retourna et observa Jondalar toujours endormi. Il ne c’étais même pas réveiller en entendant les pleures de sa fille. Ayla avais réagie tellement vite a l’appelle de celle-ci qu’elle avait a penne pleure que sa mère étais déjà a ses coter. Le jeune père remua légèrement, ne voulant pas le réveiller la jeune femme sorti du foyer avec Jonayla qui étais toujours dans ses bras souriante.

La nuit étais douce le jour n’étais pas encore lever mais on distinguait une léger lumière au loin Ayla marcha doucement en berçant légèrement l’enfant.


- Tu voies ma chérie il ne faut pas avoir peur du noir. Le jour arrive et la lumière revient toujours. Malgré ses rêves étranges Ayla voulais rester positive. Le noir dans leurs rêves devais signifier quelque chose mais quoi un malheur se préparais t’il ?
Ayla de la Neuvième Caverne des Zelandonii, Unie à Jondalar, Mère de Jonayla, Naguère du Camp du lion des Mamutoï, Fille du Foyer du Mammouth, Choisie par l'Esprit du Lion des Cavernes, Protégée de l'Ours des Cavernes, Amie des Chevaux Whinney, Rapide, Grise, de Loup et de Lune la petite Auroch.
Grande Guérisseuse Zelandoni

Grande Guérisseuse Zelandoni* Ayla-Soliana *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 488
Inscription: 27 Déc 2005 14:45
Localisation: Avec Jondalar mais je vous dirais pas où ^^
Hors-ligne


Messagepar Jonayla. » 20 Avr 2010 12:32

Jonayla ne savait pas pourquoi, mais quand sa maman lui disait qu'elle l'aimait très fort, le cœur de l'enfant battait à toute vitesse et elle se sentait heureuse et comblée. Peut-être était-ce dû à la chaude voix maternelle, peut-être aux sentiments qui se cachaient derrière ses mots et que Jonayla percevait d'une façon ou d'une autre? Toujours était-il que quand sa aman lui avouait son affection, Jonayla se sentait bien et plus rien ne pouvait l'effrayer ou l'inquiéter. Sa maman était là, elle l'aimait, tout allait bien. Bien qu'elle fût encore frustrée parce qu'elle ne pouvait pas exprimer correctement sa joie, Jonayla se sentait moins contrariée.

Sa maman l'emmena vers l'extérieur, s'arrêtant pour contempler l'homme de son foyer qui ne s'était pas réveillé à ses cris. Il fallait bien avouer que l'homme de son foyer répondait moins souvent à ses cauchemars, mais il s'occupait tout autant d'elle et elle l'aimait de tout son cœur. Elle se serra davantage contre sa maman quand celle-ci l'emmena vers l'extérieur. Jonayla sentit le vent frais sur ses joues roses bonbon et se rendormait un peu, bercée par sa maman.


"Mamamamamamamamamama"

Fit l'enfant avec conviction.
Ma maman, c'est la plus jolie maman du monde. (C'est Jondalar, l'homme de mon foyer, qui le dit et je suis bien d'accord)
Jeune Chasseur

Jeune ChasseurJonayla.
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11
Inscription: 07 Nov 2009 15:27
Localisation: Neuvième Caverne
Hors-ligne


Messagepar Bébé » 14 Nov 2010 10:58

Ayla regardait le jour naissant, elle savait depuis que Zélandoni lui avait appris, où le soleil se lèverait ; entre la falaise Est qui surplombait la rivière et le bosquet d’arbres qui précédait la forêt. Tout en caressant la joue de Jonayla qui lui communiquait sa chaleur en lui enserrant fortement de ses petits bras sa jambe droite, elle réfléchissait à cette empathie qu’elle avait avec sa fille, des cas lui avaient été rapportés aussi bien chez les mamutoï que chez les zéladonii mais faisaient tous état d’un lien de gémellité entre deux frères ou deux sœurs. Jamais entre une mère et son enfant, avec Durc mis à part les liens affectifs, elle ne se souvenait pas avoir eu une quelconque communion des esprits, même pendant son sommeil.

Ayla frissonna en songeant aux éventuelles implications que cela pourrait avoir pour sa fille. Etait-elle destiner à devenir elle aussi une Zélandoni ? Et ce dès sa naissance ? Elle même avait toujours eu des prédispositions bien qu’elle les ait repoussées, le monde des esprits ne l’avait jamais vraiment emballé, ou plutôt lui faisait peur. Mais cette peur n’était-elle pas dû ai fait qu’elle n’avait jamais été accompagné dans sa jeunesse par une personne confirmée, une de celles qui servent la Mère ? Mamut avait bien commencé et Zélandoni avait pris le relais d’autant plus facilement que maintenant Ayla avait été présenté comme la première acolyte de la Première dans la Zélandonia.

Plus loin que remontaient ses souvenirs, elle songea à sa mère, celle qui lui avait donné naissance et qu’elle n’avait pas vraiment eu le temps de connaître. Avait-elle été, elle aussi une des celles qui servaient la Mère ? Cela voudrait dire que grand-mère, mère et petite fille formeraient une lignée de femmes au service de la Mère, un peu comme la lignée d’Iza.

Ayla sentit deux nouvelles présences mais ne se retourna pas car elles étaient connues et rassurantes, à un point que Jonayla desserra ses bras de sa jambe pour enserrer le cou touffu d’une fourrure. La fillette eut droit à sa toilette du matin, Loup la gratifia de généreux coups de langue. La deuxième était plus imposante dans tous les sens du qualificatif.

- Salut à toi Zélandoni…
- Salut Ayla, je déplace tant d’air que ça que tu as senti ma présence ? Demanda Zélandoni en se moquant d’elle-même
- Non Zélandoni, la tienne et celle de Loup, j’aurais tout aussi pu sentir la présence de Jondalar.
Agis en ton âme et conscience, garde-toi de ton humeur, réfléchis et pose-toi les bonnes questions.
Chasseur Confirmer

Chasseur ConfirmerBébé
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 195
Inscription: 30 Août 2008 23:43
Localisation: En chemin pour retrouver ma mère adoptive.
Hors-ligne



 

Revenir vers Foyer de Ayla et Jondalar

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invités