*Forum RPG Les Enfants De La Terre*

http://soliana2.oldiblog.com/sites/images/photos/106/realphoto_1063450.gif\

La vallée des chevaux

Venez Discuter des Enfant de la Terre

Modérateurs: Leia, Bébé, Latie-Atlantide

La vallée des chevaux

Messagepar * Ayla-Soliana * » 25 Jan 2006 19:19

<center>Image</center>

<center>Discussions sur le deuxième tome La vallée des chevaux</center>
Grande Guérisseuse Zelandoni

Grande Guérisseuse Zelandoni* Ayla-Soliana *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 488
Inscription: 27 Déc 2005 14:45
Localisation: Avec Jondalar mais je vous dirais pas où ^^
Hors-ligne


Messagepar Bébé » 13 Sep 2008 15:27

Ce qui m’a surpris dans ce tome, c’est la lecture alternative occupant les deux tiers de l’histoire. C’est le seul des cinq livres à adopter ce style d’écriture, mais il faut savoir qu’en littérature que c’est le moyen idéal pour se faire rencontrer deux personnages qui ont très peu de chance de le faire.

Même si j’en reconnais l’utilité et en use pour mon loisir d’écriture, ce n’est pas le style de lecture que je préfère. On se concentre sur un personnage et son environnement quand au chapitre suivant, un nouveau personnage avec son environnement surgit. En somme, on a deux histoires pour le prix d’une ! Le problème c’est que dès qu’on réussit à se concentrer sur la nouvelle histoire, l’auteur trouve toujours le moment idéal pour continuer l’histoire précédente. D’où cette caractéristique de la lecture alternative que l’on aime ou n’aime pas sans que cela nuise à la qualité première du texte. J’en arrivais à bénir les moments où deux chapitres à la suite parlaient du même personnage, mais c’était pour mieux maudire le chapitre suivant qui coupait insidieusement ma lecture. Mais comme je l’ai noté, c’est un style d’écriture idéal pour faire se rencontrer deux personnages…, un peu comme deux ruisseaux qui descendent chacun de leur montagne, puis se rencontrent pour s’unir en allant se jeter dans la mer. Ici en plein Enfants de la Terre, cela serait plutôt la Mère.

Sinon, ce que je retiens de l’histoire c’est le destin croisé des deux personnages principaux. Ils n’avaient aucune chance de se rencontrer, mais il fallait qu’ils se rencontrent.

À Jondalar, il fallait une femme hors du commun, aucune possibilité pour ce casanier de la trouver, et bien il ira la chercher en faisant des milliers de Km à pieds !

À Ayla, il fallait un homme expert en deux trois bricoles pour qu’elle découvre enfin l’amour. Un homme compréhensif mais pas véritablement subtil par moment, un mufle avant la lettre (tout moi sans la taille ni la couleurs des yeux et des cheveux) :lol: , aucune possibilité pour Ayla de le trouver dans sa vallée perdue. Qu’à cela ne tienne, il viendra, mais il faudra jouer au docteur Frankenstein pour le réparer.

Le deux personnages se rencontreront, Doni l’a voulu et Jean. M Auel l’a écrit…, Amen. L’auteur prend un malin plaisir à développer les quiproquos qui agacent et font sourire aussi. À la fin du livre, on est content pour Ayla et Jondalar, et l’on ne souhaite plus qu’une chose …, lire le livre suivant.
Agis en ton âme et conscience, garde-toi de ton humeur, réfléchis et pose-toi les bonnes questions.
Chasseur Confirmer

Chasseur ConfirmerBébé
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 195
Inscription: 30 Août 2008 23:43
Localisation: En chemin pour retrouver ma mère adoptive.
Hors-ligne


Messagepar Bébé » 14 Sep 2008 05:13

DESTINS CROISÉS

Ce que j’ai remarqué dans ce livre c’est que Doni c’est jouée d’Ayla et de Jondalar par l’entremise de Jean M. Auel bien sûr.

On apprend que Jondalar a eu pas mal de déboires, qu’il s’est battu pour une femme Zolena et qu’il a dû en payer les conséquences, qu’il n’a pas de problèmes avec les femmes si ce n’est qu’il n’arrive pas à en aimer une seule. Doni le lui refuse.

De son côté, Ayla a été très jeune séparée dramatiquement de sa famille puis marquée douloureusement par un lion. Recueillie par le Clan qui n’aurait jamais dû le faire ni même avoir l’occasion de le faire ; Ayla a dû se mouler dans le Clan pour apprendre une nouvelle vie quitte à oublier l’ancienne.

Jondalar échappe de justesse au mariage, mais lui qui est plus un casanier par nature qu’un baroudeur trouve le moyen d’entreprendre un grand voyage. Doni utilise pour cela Thonolan le frère aimé qu’il ne veut pas laisser seul. Mais Thonolan le perce à jour, Jondalar se sert de ce prétexte pour échapper à Marona.

Ayla doit survivre avec pour unique ressource sa détermination malgré la Malédiction Suprême. Elle doit se débrouiller seule, se loger se nourrir et s’habiller, mais pour cela sa solitude est une alliée, plus rien ne lui est interdit (Vous savez ce que l’on dit au sujet des plus grandes découvertes ? tandis que l’ordre établi des pontes de la science dit c’est impossible ! un hurluberlu arrive, on oublie de lui dire que c’est impossible, et il le fait).

Jondalar parvient presque à s’établir chez le peuple de l’eau et de la montagne, suivant en cela l’exemple de son frère qui y découvre l’amour. Mais le destin est impitoyable, après un drame qui marque profondément le frère, ce dernier décide de partir cherchant en cela une échappatoire à la vie pour rejoindre l’être aimé. Jondalar ne peut qu’accompagner ce frère meurtri devenu suicidaire.

Seule dans sa caverne, Ayla va trouver un moyen original pour rompre sa quarantaine ; adopter et élever une très jeune pouliche dans un premier temps, puis faire de même avec un lionceau, les interdits n’ont plus cours surtout quand ils permettent de ne plus être seule. Ayla tergiverse pour partir à la recherche des autres, elle fait une découverte capitale en maîtrisant le feu. Ayla attend, elle ne sait pas trop quoi ni qui, seule Doni le sait. Pourtant, un jour alors que sa pouliche devenue jument recherche l’étalon, Ayla prend conscience du manque de sa vie, son corps lui lance des signaux, mais elle est seule et les autres sont ailleurs. Doni veille, la rencontre est pour bientôt.

Après moult disputes avec un frère qui refuse le retour chez les siens, bien qu’il ait réussi à remonter jusqu’à l’embouchure de la Rivière Mère. Jondalar n’a pas d’autre choix que d’aller vers le nord et de suivre comme son ombre un frère dont la nouvelle lubie est de chasser le mammouth. Un jour de chasse comme les autres, une proie est abattue, mais un autre chasseur n’entend rien au partage et subtilise la dépouille de l’animal au grand dam du petit frère. Celui-ci ne l’entend pas de cette oreille et veut récupérer son bien malgré la supplique de Jondalar pour ne pas entreprendre une telle folie.

Revenant d’une promenade et enfin décidée à rechercher les autres, Ayla entend un cri lugubre puis un rugissement ; aucun souvenir ne lui permet de mettre un nom sur la source de cet hurlement, pourtant elle ne s’y trompe pas, un autre à besoin d’aide. Quant au rugissement, elle pense le reconnaître.

Suivant son frère dans le défilé, Jondalar ne pourra rien faire, l’attaque sera fulgurante et impitoyable. Si un proverbe des Enfants de la Terre énonce « qu’il ne faut pas marcher dans les pas des mammouths quand ils remontent au Nord » un autre tout aussi sage dit « Ne provoque pas le lion chez lui, le seul moyen de s’y faire inviter est de partager son repas en étant le plat de résistance ». Perdant son sang et quasi mourrant Jondalar assistera inconsciemment à l’apparition de Doni, la chevelure flamboyante, elle ordonnera au lion de partir.

Ayla ne peut que constater l’étendu du drame. C’est bien Bébé, elle lui ordonne de se retirer avant de s’occuper du survivant bien mal en point et d’ensevelir sommairement la dépouille de l’autre. Pour une première confrontation, ce n’est pas celle à laquelle elle s’attendait. En attendant il faut qu’elle rafistole cet Autre pour qu’il puisse servir à quoi que ce soit. Profitant du retour de sa jument, Ayla emporte le blessé dans sa caverne ; toute sa science médicale va être mise à contribution. Ayla doit sauver cet homme pour le mériter, et ce dernier, après avoir entrepris un long voyage doit être sauvé par une inconnue pour la mériter. Données inéluctables posées par Doni, après deux destins croisés pour une rencontre improbable mais voulu par la Terre Mère.
Agis en ton âme et conscience, garde-toi de ton humeur, réfléchis et pose-toi les bonnes questions.
Chasseur Confirmer

Chasseur ConfirmerBébé
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 195
Inscription: 30 Août 2008 23:43
Localisation: En chemin pour retrouver ma mère adoptive.
Hors-ligne


Messagepar Bébé » 21 Jan 2011 23:09

Voici le nouveau visuel de " La Vallée des chevaux "

......................................................................Image


Jean M. AUEL
Traduit par Catherine PAGEARD


Avril 2002
Presses de la Cité Etranger - Romans Historiques et Aventures
18,50 € - 480 p.


Dans ce deuxième volet de la saga préhistorique des « Enfants de la Terre », Ayla, notre ancêtre à tous, se retrouve seule. Et s'apprête à faire de formidables découvertes.


Présentation du livre : Injustement chassée de la tribu Neandertal qui l'a recueillie lorsqu'elle était enfant, Ayla erre à travers les steppes désolées situées au nord de l'actuelle mer Noire, dans l'espoir de retrouver son peuple d'origine, les Cro-Magnon. Pour assurer sa survie dans cet environnement hostile, elle n'a d'autre choix que de chasser et d'apprendre à maîtriser le feu ? activités qui, dans son clan d'adoption, sont l'apanage des hommes.

Au terme d'un dangereux périple, la courageuse Ayla arrive dans une vallée fertile, sorte d'oasis au milieu des steppes arides, où vit une horde de chevaux sauvages. C'est là qu'elle décide d'élire domicile, entourée de ses deux fidèles animaux, une pouliche et un lionceau. Il ne lui manque qu'un compagnon pour que son bonheur soit parfait. Mais le destin veille... L'arrivée dans la vallée de Jondalar, un jeune homme blond, sera pour Ayla l'occasion d'une découverte tout aussi importante que celle du feu : l'amour.

« L'amour à l'ère glaciaire, c'est beaucoup plus excitant qu'Autant en emporte le vent. » L'Express


Il est à noter que les Presses de la Cité font une version numérique pour ce tome.
Agis en ton âme et conscience, garde-toi de ton humeur, réfléchis et pose-toi les bonnes questions.
Chasseur Confirmer

Chasseur ConfirmerBébé
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 195
Inscription: 30 Août 2008 23:43
Localisation: En chemin pour retrouver ma mère adoptive.
Hors-ligne



 

Revenir vers la Saga

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invités