*Forum RPG Les Enfants De La Terre*

http://soliana2.oldiblog.com/sites/images/photos/106/realphoto_1063450.gif\

Jean M.AUEL

Venez Discuter des Enfant de la Terre

Modérateurs: Leia, Bébé, Latie-Atlantide

Jean M.AUEL

Messagepar * Ayla-Soliana * » 25 Jan 2006 19:28

Discussions sur Jean M.AUEL

BIOGRAPHIE :

http://perso.wanadoo.fr/mondalire/auel.htm
Grande Guérisseuse Zelandoni

Grande Guérisseuse Zelandoni* Ayla-Soliana *
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 488
Inscription: 27 Déc 2005 14:45
Localisation: Avec Jondalar mais je vous dirais pas où ^^
Hors-ligne


Messagepar Bébé » 07 Sep 2008 14:16

Je n'ai qu'une inquiétude à son sujet, c'est son âge (72 ans). Avec le temps qu'elle prend pour écrire chaque tome, aura-t-elle celui de finir le tome 6 et d'écrire un septième volume comme il l'est suggéré sur le site : ecfans.com :?:

D'habitude, on dit " Longue vie au Roi ou à la Reine" ; pour ce coup je souhaite " Longue vie à Jean M. Auel " Image
Agis en ton âme et conscience, garde-toi de ton humeur, réfléchis et pose-toi les bonnes questions.
Chasseur Confirmer

Chasseur ConfirmerBébé
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 195
Inscription: 30 Août 2008 23:43
Localisation: En chemin pour retrouver ma mère adoptive.
Hors-ligne


Messagepar Bébé » 09 Août 2009 14:48

................................................Image
Jean Marie Auel, avec l'anthropologue Álvaro Arrizabalaga
et le professeur Lawrence Guy Straus, en Arrasate.


Courrier du jeudi 02 juillet 2009 (journal local espagnol)


L’américaine Jean Marie Auel (Chicago, 1936), auteur de la célèbre saga les " Les enfants de la Terre " inspirée de la préhistoire, a visité hier le gisement arrasatearra de Lezetxiki pour se documenter sur les derniers Néanderthals qui ont peuplé la Péninsule Ibérique jusqu’à leur extinction, il y a 25000 ans. L’auteur américain est arrivé à la grotte biscaïenne d’Axlor à Arrasate, autre important gisement Néanderthal. Jean M. Auel a consacré les derniers 11 jours à visiter diverses grottes et gisements préhistoriques à Malaga, Gibraltar, Ceuta, le Portugal et Asturies pour être documenté sur le derniers Néanderthals qui ont habité la péninsule Ibérique. Précisément le déclin de cette espèce humaine sera l'objet son septième roman de la saga entamée en 1980 avec la publication du Clan de l'Ours des Cavernes. Depuis lors Jean M. Auel a vendu plus de 34 millions d'exemplaires des 5 livres qui constituent actuellement cette saga littéraire, à cheval entre la rigidité scientifique, le roman historique et les histoires d'aventures.

Le septième de la saga
Dans l’attente de la publication du sixième volume, qui sortira l’année prochaine, l’auteur se documente pour écrire un septième volume pour lequel ni date ni titre n’est encore arrêté.

L’auteur du Clan de l’Ours des Cavernes (1980), la Vallée des Chevaux (1982), les Chasseurs de Mammouths (1985), le Grand Voyage (1990) et les Refuges de Pierre (2002) a visité la grotte de Lezetxiki accompagnée du professeur de préhistoire de l’Université du Nouveau Mexique, Lawrence Guy Straus et de l’anthropologue et professeur de l’Université Polytechnique de Valence (Espagne), Álvaro Arrizabalaga, qui dirige depuis des années et chaque été le travail des étudiants réunis en stage sur le gisement arrasatearra.
L'arthrite dont souffre Jean Marie Auel l’a empêché d’accéder à l’intérieur de la grotte de Lezetxiki, située tout en haut d’un promontoire avancé. En tout cas, la romancière américaine s'est montrée enchantée de sa visite à Axlor, le matin, et à Lezetxiki, l'après-midi. Avec ces dernières étapes elle finit son circuit de visites de la péninsule Ibérique dont le terme s’achèvera en France avec son mari pour jouir de journées de repos avant de continuer en visitant les gisements préhistoriques de notre voisin transpyrénéen.
Agis en ton âme et conscience, garde-toi de ton humeur, réfléchis et pose-toi les bonnes questions.
Chasseur Confirmer

Chasseur ConfirmerBébé
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 195
Inscription: 30 Août 2008 23:43
Localisation: En chemin pour retrouver ma mère adoptive.
Hors-ligne


Messagepar Bébé » 12 Août 2009 06:41

La Lluera ouvrira jusqu'au 4 octobre 2009
La Principauté offre des visites guidées une seconde année consécutive, de la grotte,
considérée comme l’un des principaux témoignages de l'art paléolithique

Jeudi 02 juillet 2009


...........................................................................Image

.................................................................Jean-Marie Auel, dans la grotte de la Lluera

La grotte de la Lluera, en Priorio, pourra être visitée de nouveau jusqu'au 4 octobre 2009. Le Bureau du conseiller de la Culture a décidé de permettre les visites une seconde année consécutive, pendant les mois d’été. La grotte est considérée par les experts comme le plus complexe sanctuaire extérieur de l’art paléolithique de l’Europe.

Des deux grottes qui existent dans la Lluera la principale ouvrira à nouveau, appelée par les techniciens la Lluera I. La deuxième s’avère plus inaccessible. La grotte sera ouverte du mercredi au dimanche, de 10 h le matin à 5 h l’après-midi. Pour les visites guidées, il est indispensable d’effectuer une réserve préalable pour pouvoir en bénéficier. Étant donné les petites dimensions de la grotte, le contingent pour chaque visite est de six personnes.

La romancière Jean-Marie Auel, auteur du « Clan de l’Ours des Cavernes », appartenant à la saga « Les Enfants de la Terre », inspirée de la Préhistoire, a été l’une des premières personnes à étrenner la nouvelle saison de visites à la Lluera, lundi passé. Jean-Marie Auel s’est documentée pour écrire le septième épisode qui clôturera la saga, qui se déroulera dans la péninsule Ibérique. La femme a souligné « la grande qualité des gravures ». Dans sa visite elle a été accompagnée par le professeur Anthropologie et préhistorien Lawrence Guy Straus, de l'Université du Nouveau le Mexique.
Agis en ton âme et conscience, garde-toi de ton humeur, réfléchis et pose-toi les bonnes questions.
Chasseur Confirmer

Chasseur ConfirmerBébé
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 195
Inscription: 30 Août 2008 23:43
Localisation: En chemin pour retrouver ma mère adoptive.
Hors-ligne


Messagepar Bébé » 30 Déc 2010 18:41

Quand la Préhistoire devient Best-seller.
Traduction approximative du journal El-Pais. Interview de JACINTHE ANTÓN 12/12/2010


Elle a vendu 45 millions de romans de la saga paléolithique « Les enfants de la Terre » commencée il y a trente ans avec ‘ le clan de l'ours des cavernes ’ et va publier le sixième et dernier épisode. Jean M. Auel nous reçoit dans sa maison de Portland, où elle garde la statue d'un mammouth et des silex taillés par nos ancêtres.


................................................................................Image
............................................................................................Jean M. Auel avec les traductions de ses trois premiers livres.


C'est la femme qui a vu marcher les mammouths, c’est servie de sa lance face aux lions des cavernes, a étudié la sexualité de nos ancêtres au début de l'humanité moderne et a décrit la tendresse des neandertales. Jean M. Auel (Chicago, 1936), le célèbre auteur Du clan de l'ours des cavernes et de la suite que compose sa fameuse saga sur la préhistoire mondialement connue : Les enfants de la Terre (45 millions d'exemplaires vendus à travers le monde, dont 3 millions en Espagne et en Amérique latine), attend dans la zone d'arrivées de l'aéroport de Portland (Oregon), la ville où elle vit, au nord-ouest des États-Unis.

Les gens de l'âge de glace était plus près de nous que nous le croyons. Nous sommes principalement Cro-Magnons
Il sait allumer le feu sans allumette, il dépouille les mammifères et blanchit la peau de cerf avec de l’urine vieille de plusieurs jours

C’est une surprise et un honneur d’être reçu par l’auteur en personne. Jean M. Auel s'approche et place ses mains sur mes épaules dans une salutation affectueuse et étrange qui a quelque chose de cérémoniale et d'ancestrale. C'est une femme potelée, avec de beaux yeux bleus au regard troublant révélant une intelligence qui la place intellectuellement avec un coefficient élevé dans la catégorie des gens doués – ils te scrutent à travers les lunettes avec la minutie d'un scanner, mais plus chaleureux. Elle se souvient parfaitement m’avoir rencontré en 2002 dans le Périgord et lu des choses intéressantes que j’avais écrit pour la présentation mondiale de son dernier roman, les refuges de pierre. Aujourd’hui avant-dernier épisode, parce que Jean M. Auel est sur le point de lancer (ce qui est proche 29 mars 2011), alors que se seront écoulées 30 années depuis la sortie du clan de l'ours des cavernes, la fin tant espérée de la série, Le Pays des Grottes Sacrées, que publiera en Espagne comme les cinq autres tomes, l’éditeur : Maeva.

Le sixième roman, qui a provoqué une attente énorme (et à Jean M. Auel de s’être mis à pleurer en l’achevant), s’ouvre sur une scène d'action et d’attente. Le groupe de Zélandoni avec lequel voyagent le couple Ayla et Jondalar, ainsi que leur fille Jonayla, doit faire face à une tribu de lions des cavernes irritables, dont la taille est celle d’un cheval actuel. Par chance, nos ancêtres disposent de propulseurs qui impriment une plus grande puissance à leurs lances …

Entre-temps Ray Auel, le sympathique mari de Jean (née Jean Marie Untinen), nous guide vers le parking, la romancière, qui se plaint d'une douleur dans les articulations regrette qu'elle ne soit plus aussi adroite qu’avant au jet des javelots (elle les lançait avec une précision enviable), elle parle de l'occasion dans laquelle elle a contemplé des lions réels au Kenya. « Tu comprends ce que c’était pour nos ancêtres d’il y a 35.000 ans de coexister avec des déprédateurs comme ceux-là. Aller dans les grandes réserves africaines est ce qu’il y a de plus proche comme voyage dans le temps par rapport au monde préhistorique de mes romans ».


À suivre, demain … :wink:
Agis en ton âme et conscience, garde-toi de ton humeur, réfléchis et pose-toi les bonnes questions.
Chasseur Confirmer

Chasseur ConfirmerBébé
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 195
Inscription: 30 Août 2008 23:43
Localisation: En chemin pour retrouver ma mère adoptive.
Hors-ligne


Messagepar Bébé » 31 Déc 2010 07:02

Aparté :
Bébé a écrit:Le groupe de Zélandoni avec lequel voyagent le couple Ayla et Jondalar, ainsi que leur fille Jonayla, doit faire face à une tribu de lions des cavernes irritables, dont la taille est celle d’un cheval actuel. Par chance, nos ancêtres disposent de propulseurs qui impriment une plus grande puissance à leurs lances …

Je ne suis pas dans le lot, croyez-moi j’en met ma patte à couper. Si j’avais été là, j’aurai défendu ma Mère adoptive. :LC2:

*****************************************************************************************************************************************************************************************************

Quand la Préhistoire devient Best-seller. (suite)
Traduction approximative du journal El-Pais. Interview de JACINTHE ANTÓN 12/12/2010


L'auteur me rappelle sa visite en Espagne afin de se documenter pour un nouveau roman. Malheureusement, l'Espagne n'apparaît pas dans Le Pays des Grottes Sacrées, l’histoire se déroule dans ce qui est aujourd'hui la France.

Dans le roman, Ayla est formé pour devenir un chef spirituel des Zélandonii, elle visite les lieux les plus sacrés de la collectivité et essaye d'arranger sa vie publique et son travail avec sa maternité, en plus de lutter contre le démon de la jalousie (comme on peut s’en rendre compte, c’est une préhistoire très proche d’aujourd’hui).

Se présenter le jour suivant comme invité de Jean M. Auel à la cérémonie de gala pour lequel on lui remit l'un des prix de l'Oregon Historial Society permet de pousser du coude le tout Portland et de connaître la famille de la femme de lettres.

Le susdit est quelque chose de beaucoup plus concret pour comprendre ses romans et ce qui en ressort : Jean M. Auel est une vraie matrone et une figure totémique autour de laquelle se regroupe sa nombreuse famille dans une structure si solide (et complexe) comme les clans des Zélandonii de ses romans. Quand on la voit parlant passionnément des enfants (5), des gendres, des brus, des petits-fils (15) et des arrière-petits-fils (5) avec des noms différents du patronyme " Auel ", il est difficile de clarifier qui est qui ? – On comprend que ses personnages préhistoriques paraissent vivre plongés dans de pénibles et souvent de déconcertantes relations de parenté.

Le jour suivant je rends visite à Jean M. Auel dans sa caverne…, sa maison à un grand étage située dans la partie haute de la ville, près de Goose Hollow. Jean M. Auel a progressé depuis qu'elle était une employée d'une entreprise d'électronique avec des difficultés pour boucler les fins de mois. Il est difficile de décrire la collection bariolée d'oeuvres art, d’antiquités et babioles que l'auteur accumule dans les chambres, salons, couloirs et jusqu'à la salle de gym et aux salles de bains. À l'entrée il a la sculpture d'un loup. Tout un côté est plein d’illustrations originales des couvertures de ses romans. Il y a beaucoup d'art indigène et contemporain, masques africains et pièces japonaises. Aussi la maisonnette d'une fée et une maquette du continent européen, un billard et un piano à queue …

Le lieu le plus remarquable, le sanctuaire de la maison, son Lascaux pour ainsi dire, est le bureau où elle travaille et où elle a écrit ses derniers romans. La chambre étendue possède de grandes baies vitrées avec des vues fantastiques. Par temps clair on voit la montagne Hood jusqu'au volcan inquiétant St. Hellens. La bibliothèque, méticuleusement ordonnée, contient tout le nécessaire pour écrire déjà de grands romans préhistoriques sans avoir besoin de se rendre à la bibliothèque publique. Depuis les oeuvres scientifiques de référence (Lartet, Trinkaus, Solecki, Leakey, Jean Clottes, bon ami d'Auel) jusqu'aux manuels de survie et encyclopédies d’animaux et de plantes. Ici et là, dévoilé tout un musée de ce qui est moustérien et ce qui est solutréen, y compris le crâne d’un vieux Neandertal de la Chapelle et de quelques peluches." La majorité des objets sont des copies, des cadeaux d'amis ou de lecteurs". À côté de la cheminée il y a un admirable mammouth de bronze. Mais peut-être le plus émouvant est la poupée Cro-Magnon. « Ils me l'ont offerte. C'est Ayla, mon héroïne. Si tu regardes bien, tu vois les cicatrices de l'attaque du lion des cavernes sur sa cuisse ».

Ayla, ce monument quaternaire qui se croit laid chez les neandertales, est la grande création d'Auel. Elle dit qu'elle l'a inventée pour avoir un modèle d'héroïne d'aventures, décisive et autosuffisant, qui n'existait pas dans ses lectures juvéniles et qui lui manquait. Je lui demande ce quelle pense du film qui a été fait en 1986 du Clan de l'ours des cavernes, avec Daryl Hannah comme Ayla ? Il est évident que le film déplaît à Jean M. Auel. « Il est trop violent, il donne une idée de la préhistoire opposée à la mienne ». Mais Hannah « est bien, et je l'ai rencontré au tout début, elle est charmante ».


À suivre, demain … :wink:
Agis en ton âme et conscience, garde-toi de ton humeur, réfléchis et pose-toi les bonnes questions.
Chasseur Confirmer

Chasseur ConfirmerBébé
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 195
Inscription: 30 Août 2008 23:43
Localisation: En chemin pour retrouver ma mère adoptive.
Hors-ligne


Messagepar Bébé » 01 Jan 2011 08:51

Quand la Préhistoire devient Best-seller. (suite)
Traduction approximative du journal El-Pais. Interview de JACINTHE ANTÓN 12/12/2010


À l'origine de sa série « Tout a commencé avec l'idée d'une femme vivant chez des gens significativement différents », rappelle Jean M. Auel. « Je ne pensais pas initialement à la préhistoire ; de fait, je lisais alors beaucoup de science-fiction ; la trame en essence est celle d'une personne comme nous qui vit chez les aliens, parce que se sont pour les Cro-Magnons ce que sont les Neandertals ».

« En acclimatant mon histoire à l'âge de glace », continu la romancière, « j'ai voulu montrer que ces gens étaient plus près de nous de que nous le croyons. Nous sommes basiquement Cro-Magnons ». Pour Jean M. Auel, la préhistoire n'a absolument pas été l'époque « canine et griffe sanguinaires », cruauté et sauvagerie comme c’est souvent imaginé. « Les gens prenaient soin de leurs semblables ; tel est le cas du Neandertal perclus de Shanidar qui n’aurait pas pu avoir survécu sans protection et dont je me suis inspiré pour Creb, le Mog-ur, le chaman du clan ; les gens avaient une religion, un art, une vie sociale intense ». Bon, mais Jean M. Auel elle-même présente des scènes de cannibalisme dans ses livres : oui en effet afin de réunir, de socialiser, qui te mangent. « Il y avait des raisons pour le pratiquer, cérémonials, ou quand les choses allaient réellement mal, mais ce n'était pas courant, en aucune manière ». La vision de la préhistoire dans laquelle les troglodytes boivent même le thé et ont inventé les compresses, n'est pas un peu idyllique ? En réalité, la vie humaine paraît plus heureuse maintenant, loin des dents de sabre. « Non, non, c’est la même chose ! Cela dépend des circonstances personnelles, être heureux est quelque chose d’individuel, les gens ont tendance à l'être ou non, et doivent avoir été toujours ainsi ». Quel est le secret ? « Vouloir être heureux, probablement, et la chance. Avoir des enfants sains, par exemple. Je crois personnellement que j'ai eu beaucoup de chance en général dans la vie. Mes romans m'ont en outre permis de visiter des lieux comme Lascaux (trois fois !) ou Chauvet, et de tenir dans mes mains la Vénus originale de Willendorf ; oui, je suis vraiment heureuse ! ». Barbare Bush l’a aussi invité à prendre le thé et Stephen King à sa maison à Bangor, Maine … « très rare ».

Appuyées contre le mur il y a quelques lances. La romancière en attrape une et la brandit de telle manière pour me la montrer que je faillis la prendre dans l’oeil. Je suis ensuite sur le point de me trancher un doigt en éprouvant le bord d'une feuille de silex. « Attention, cela coupe un mammouth facilement ! ». Avec un prodigieux pragmatisme, Jean M. Auel a éprouvé à conscience la vie préhistorique. Elle a visité les gisements. Elle a fait des stages de survie dans la nature. Elle sait allumer le feu sans allumette, dépouiller tous les mammifères et blanchir la peau de cerf avec de l’urine vieille de plusieurs jours, ce qui est tout un art. « J'ai assisté à des classes très poussées dans la montagne Hood, j'ai même appris à construire un refuge avec de la neige. J’adore appliquer ces connaissances à mes romans, dans le dernier j'utilise les propriétés de la peau du glouton qui est un mustélidé que nous appelons wolverine. C’est mon côté aventureux et sauvage, dans le fond je suis fille de fermiers. L’Oregon est très instructif : la nature peut ici être brutale, comme à l'âge de glace ».

Jean M. Auel ne cesse pas de faire des recherches et reste continuellement en contact avec les spécialistes. Ses romans touchent avec beaucoup d'habilité des sujets qui font l'objet d'un débat scientifique. Par exemple, Durc, le fils perdu (il n’apparaît pas dans le sixième roman) d'Ayla et de Broud, l'homme du clan qui l'a violée, il est le mélange de Neandertal et de Cro-Magnon : la romancière émit l’hypothèse en 1980 d’une hybridation. Supposition qui est encore incandescente. « Je crois effectivement qu’il y a eu des croisements. Produits probablement de deux manières, pacifique et violente, la plus grande partie du temps de manière pacifique. Les gens en général sont décents, et les hommes ne violent pas systématiquement les femmes. Il ne doit pas en avoir été d'une autre manière dans le passé ». Jean M. Auel s’assombrit un moment : « Il m'a été très difficile de décrire le viol d'Ayla ; je déteste la violence ». Il y a aussi assez de sexe heureux dans vos romans, je le dis pour l'encourager. Elle sourit. « Le sexe est important dans la vie ». J'acquiesce vigoureusement.


À suivre, demain … :wink:
Agis en ton âme et conscience, garde-toi de ton humeur, réfléchis et pose-toi les bonnes questions.
Chasseur Confirmer

Chasseur ConfirmerBébé
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 195
Inscription: 30 Août 2008 23:43
Localisation: En chemin pour retrouver ma mère adoptive.
Hors-ligne


Messagepar Bébé » 02 Jan 2011 10:27

Quand la Préhistoire devient Best-seller. (suite)
Traduction approximative du journal El-Pais. Interview de JACINTHE ANTÓN 12/12/2010


On a dit que les romans de Jean M. Auel sont féministes. Ayla, une femme, diffuse des connaissances et innove dans tous les domaines : médecine, domestication – pour ce qui est du loup rien n'est absurde : il y a des preuves récentes comme quoi il a été domestiqué bien avant le néolithique et que les gens s’enracinent pour se sédentariser –, technologie, contraception, armement, teinturerie, jusqu'au sexe buccal ; dans le nouveau roman elle paraît concevoir la sémiotique (bien que, clairement, elle ne sache pas pourquoi ça sert). « Tout le monde mérite le respect, les femmes et aussi les hommes. Mais, oui, je suis féministe. Comment ne pas l'être ? J'ai beaucoup combattu dans ma vie personnelle pour démontrer que l'efficacité dans le travail dépend de la qualification et non de l’individu ».

Au milieu de la table spacieuse de Jean M. Auel trône son ordinateur. « J'écris avec lui, mais je n’utilise pas d’Internet, il distrait beaucoup trop et me laisse peu de temps pour écrire. Je n'ai pas non plus de Facebook ». Je regarde un manuscrit sympathique que lui a envoyé un spécialiste français : Prescriptions préhistoriques culinaires et médicinales d'Ayla.

Jean M. Auel a passé 30 années dans la préhistoire. Elle clôt maintenant une étape. Mais elle laisse la porte entrouverte pour y retourner. Avec les aventures de Durc, le fils d’Ayla ? Ou peut-être avec une histoire du néolithique, ou de l’Égypte ancienne comme elle l’a suggéré une fois ? : " Qui sait ? ", dit la femme de lettres. Elle s’approche des baies vitrées et regarde avec une mélancolie subite, le paysage automnal de l’Oregon qui se berce au dehors. " Soyez-en sûr ", résout-elle énergiquement, " je continuerai à écrire ".


..............................................................................Image
.......................................................................Jean M. Auel tenant une lance préhistorique à l'entrée d'une caverne des Eyzies en France.


FIN… Image
Agis en ton âme et conscience, garde-toi de ton humeur, réfléchis et pose-toi les bonnes questions.
Chasseur Confirmer

Chasseur ConfirmerBébé
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 195
Inscription: 30 Août 2008 23:43
Localisation: En chemin pour retrouver ma mère adoptive.
Hors-ligne


Messagepar Filonia » 11 Jan 2011 22:31

Un très bel interview. J'aime surtout beaucoup la photo de la fin.
J'espère que Madame Auel continuera à écrire, et j'avoue que les aventures de Durc ne seraient pas quelque chose qui me déplairait, loin de là :)
Filonia des Losadunaï, fille de Laduni des Losadunaï et de Laronia des Losadunaï, unie à Daraldi, mère de Thonolia, enfant née de l'esprit de Thonolan, et de Malri, de l'esprit de Daraldi, tous deux du foyer de Daraldi.
Chasseur

ChasseurFilonia
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 91
Inscription: 18 Fév 2010 11:16
Localisation: Avec Daraldi :)
Hors-ligne


Messagepar Bébé » 13 Jan 2011 10:02

Elle le dit qu'elle continuera à écrire . Le problème avec Jean M. Auel, c'est qu'elle prend son temps ce qui fait le désespoir de beaucoup de ses fans.
Agis en ton âme et conscience, garde-toi de ton humeur, réfléchis et pose-toi les bonnes questions.
Chasseur Confirmer

Chasseur ConfirmerBébé
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 195
Inscription: 30 Août 2008 23:43
Localisation: En chemin pour retrouver ma mère adoptive.
Hors-ligne


Messagepar Bébé » 14 Jan 2011 22:46

Le site de l’auteur aux Presses de la Cité a été complètement relooké, allez le découvrir.

Il n'y a pour le moment que les deux premiers tomes qui préfigurent la prochaine édition de l’intégrale des Enfants de la Terre (Ma foi, le lecteur lambda à tellement plein de sous qu’il va pouvoir se racheter tous les tomes).

Il est de toute beauté, avec un paysage qu’on s’y croirait.

Espéreront que les trois premiers chapitres du Pays des Grottes Sacrées seront offerts prochainement aux fans francophones.

http://www.jean-auel.net/
Agis en ton âme et conscience, garde-toi de ton humeur, réfléchis et pose-toi les bonnes questions.
Chasseur Confirmer

Chasseur ConfirmerBébé
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 195
Inscription: 30 Août 2008 23:43
Localisation: En chemin pour retrouver ma mère adoptive.
Hors-ligne


Messagepar Bébé » 16 Mars 2011 16:10

Depuis quelques jours déjà, le site de l’auteur aux Presses de la Cité est dans sa forme définitive. Mais exit des trois premiers chapitres du Pays des Grottes Sacrées, les Presses de la Cité n'auront fait aucun geste aux fans francophones. :evil:

http://www.jean-auel.net/
Agis en ton âme et conscience, garde-toi de ton humeur, réfléchis et pose-toi les bonnes questions.
Chasseur Confirmer

Chasseur ConfirmerBébé
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 195
Inscription: 30 Août 2008 23:43
Localisation: En chemin pour retrouver ma mère adoptive.
Hors-ligne



 

Revenir vers la Saga

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invités